Comic Strip

On a trop souvent tendance à limiter la bande-dessinée au répertoire fantastique, aventurier ou comique. Vous vous en doutez, je fais partie des sceptiques du genre. Et pourtant, à force d’entendre les chroniques de Philippe Audoin, le monsieur BD du Mouv’, mes préjugés se retrouvent bousculés et finalement mis au rebut. Voilà que je pioche dans la sélection du journaliste, et que je parcours les magasins à la recherche des perles qui s’avèrent moins rares que prévues :

A mi-chemin entre la littérature et la bande-dessinée, l’adaptation de deux romans de Boris Vian par Jean-David Morvan, l’Écume des Jours et l’Arrache Cœur, apporte une dimension totalement nouvelle aux ouvrages. Conseillées principalement aux réticents de Vernon Sullivan, les deux publications pourront également rafraîchir notre mémoire et nous permettre de confronter notre vision à celle du scénariste.

Hervé Bourhis nous présente un tour d’horizon du rock au travers de ses plus grands groupes (pas toujours les plus connus) et de leurs vinyles. Le tout rendu ludique par plein d’anecdotes et une esthétique très… rock. Et lire de la musique devient possible.

Plus concret et truffé d’humour, le coffret rassemblant les deux livres de la célèbre Margaux Motin fera le bonheur du plus grand nombre. Découvrez la vie d’une jeune mère pas vraiment parfaite qui vous fera décomplexer et décompresser, mâles comme femelles.

Parce qu’on a toujours des questions qui nous trottent dans la tête mais que l’on n’ose pas poser, Marion Montaigne a concocté « Tu mourras moins bête ». Des interrogations existentielles mais aussi superficielles qui méritent tout autant de réponses (peut-on cloner les dinosaures –à mettre peut-être dans la catégorie existentielle, j’hésite- ? Comment sont faites les blessures par balle dans les films ?). Le Tome 2, axé lui sur le corps humain, vient de paraître. Rigueur scientifique et humour sont de sortie.

Enfin, un choix certes un peu subjectif… mais qui dirait non à une immersion dans le Mexique contemporain, à mi-chemin entre la Tenochtitlan précolombienne et les Etats-Unis d’aujourd’hui? Un carnet de voyage est certainement un témoignage plus universel et attrayant quand il prend la forme d’une bande-dessinée. Merci à Peter Kuper pour son Journal de Oaxaca !

Louise

Publicités