Les péchés mignons de Louise

Comme Marine, je vous parle de mes coups de cœur culturels immuables !

L’œuvre

 © Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala

© Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala

J’ai eu beau essayer de vous cacher ma nature de passionnée d’arts des Amériques, cela devient de plus en plus difficile… Cet encensoir-théâtre maya (on y brûlait du copal lors des cérémonies, mais rien à voir avec une pièce de Molière) fait partie de ces œuvres fortes esthétiquement et émotivement qui expliquent mon intérêt pour les cultures précolombiennes. Voyez cette finesse dans les traits ! On retrouverait presque dans ce visage de terre cuite l’air délicat du portrait de Petrus Christus.

Le livre

Anna Karénine, Keira Knightley ou pas, ne pourra jamais être résumé sur grand écran. Ces neuf cents pages magistralement menées par Tolstoï dépassent le simple récit narratif. Rien qu’avec des mots, l’auteur réussit à faire de cet ouvrage un concentré d’émotions, de réflexion et de morale.

Le musée

© National Gallery

© National Gallery

Même si le Louvre reste l’un des plus beaux musées du monde, c’est à la National Gallery que je me sens véritablement chez moi. Evidemment pour la collection permanente, notamment la superbe section Renaissance où l’on peut admirer Crivelli et Van Eyck. Mais aussi pour la scénographie : j’adore l’aspect un peu kitsch des murs ornés de tentures sombres et soyeuses ; on se sent véritablement coupé du monde réel.

Last but not least, on peut faire une pause dans sa visite à l’espresso bar, pour siroter un thé devant les ordinateurs connectés au site du musée, histoire de partager ce que l’on vient de voir avec ceux qui nous accompagnent.

La musique

Devendra Banhart est venezuelo-américain. Devendra Banhart est beau. Devandra Banhart fait une folk merveilleuse. Vous avez certainement déjà entendu I Feel Just Like a Child, utilisée pour une publicité automobile il y a quelques années ; mes préférées sont Baby, Brindo, Santa Maria da Feira, At The Hop et Hey Mama Wolf.

Le film

Pulp Fiction de Tarantino est incroyable par ses situations incohérentes, ses très bons acteurs, ses répliques cultes et son univers 100% USA ; mais il peut difficilement rivaliser avec le début d’Apocalypse Now, cette longue séquence montrant Martin Sheen et une forêt dévastée au napalm sur la chanson The End des Doors.

Louise

Advertisements