Une Guitare et un Sourire

Une scène, un tabouret, un piano sur lequel reposent des lampions multicolores, plusieurs parapluies ouverts suspendus au plafond, et voici Barcella en route pour vous faire un concert inoubliable !

Ce jeune artiste d’une trentaine d’années, ancien instit’ (on sent le coté pédagogique), très naturel, adore monter sur son tabouret : on le remercie pour ceux qui sont au fond de la salle ou qui ont l’énorme chignon de la demoiselle devant les yeux, en effet, ça permet de voir sa bouille ravie et fin heureuse d’être avec vous (ça change des artistes qui se sentent obliger de tirer une tête d’enterrement pour se donner un côté tragico-romantique). En tout cas, il aime faire du mime, danser et être chorégraphe : « allez, on s’accroupit tous par terre et on remonte tous ensemble au rythme de la musique » (ne pas croire, cela peut s’avérer complexe !).

Auteur, interprète, et en français je vous prie ; oui à l’heure où l’anglais est partout, arrêtons de renier la chanson française ! Jongleur de mots1, il façonne des textes d’une intelligence rare2 tout en étant à la fois émouvant3 et drôle4. Il n’hésite pas à être proche de vous, descendant avec son tabouret au milieu de la foule, accompagné de ses musiciens à la contrebasse et à la guitare, tout en acoustique. 

Il tire sa musique d’inspirations variées (swing, jazz, hip hop…) et remporte en 2007 les championnats de France de Slam Poésie. Toujours sur la route, il participe à de nombreux festivals (Les Francofolies de La Rochelle, Le Cabaret Vert, Le Paléo festival…) pour vous faire partager son petit monde fantaisiste cultivant l’ironie et l’autodérision.

Enfin, si vous avez perçu mon enthousiasme, que vous avez compris que je vous le recommande vivement, et que le cœur vous en dit, il passe le vendredi 17 mai à La Cigale à Paris !

Élodie

1 Claire Fontaine, l’histoire d’amour d’un stylo et d’une feuille qui rêve que celui-ci « l’éclabousse en lui mettant une cartouche »

2 La symphonie d’Alzheimer ou encore Mémé

3 LInsouciance :  « L’insouciance, c’est un château de cartes, une corde à ton arc, une boîte à miracles que la vie t’a donnée, C’est une poussière d’étoiles, un grand bateau à voiles, que de sombres pirates tentent de faire chavirer, C’est ton unique trésor, protège-le comme tu peux, au cœur d’un coffre-fort dont tu connais le lieu et n’en oublie jamais ni le vieux parchemin, ni le code secret, tu en auras besoin »

4 Les Monstres, ou encore Salope, attention on entamera au refrain « escalope » pour les plus jeunes !

Publicités