Dracula, par Francis Ford Coppola

18857503_w434_h_q80-348569

C’est en 1992 que Francis Ford Coppola se décide à livrer sa propre vision du comte Dracula sur grand écran. Une version tendre et romantique qui met en scène la sublime Winona Ryder (oui, on l’aime BEAUCOUP chez JBMT) ainsi que d’autres piliers du genre : Gary Oldman, Anthony Hopkins, Keanu Reeves

Le spectateur nécessite un premier temps d’adaptation – les décors de carton-pâte dérangeant au premier abord –, puis bascule totalement dans l’univers fantasque du réalisateur. Entre Londres et la Transylvanie, le scénario demeure fidèle au récit de Bram Stoker. La capitale britannique de la fin du XIXe siècle semble particulièrement bien retranscrite, aussi bien dans la noirceur de ses rues, la brume de ses bistrots à absinthe que l’éclat de ses villas. Les costumes, très travaillés, achèvent de nous immerger dans le monde de Dracul. Mention spéciale pour la pseudo dalmatique du comte, visible à 1:23 sur la vidéo, inspirée volontairement du Baiser de Klimt.

Ne nous mentons pas, il ne s’agit pas là d’un chef-d’œuvre de complexité : on retrouve tous les poncifs du genre, entre horreur et drame amoureux. Mais on se laisse prendre au jeu, et bien que l’on connaisse l’issue de la sombre histoire du vampire, le suspense est au rendez-vous.

 Louise

Publicités