Encas littéraire

Si vous ne l’avez pas lu, vous avez certainement vu l’adaptation cinématographique ou du moins entendu parler de cet ouvrage au titre attachant : L’élégance du hérisson, par Muriel Barbery. Une petite pépite littéraire acclamée quasi unanimement tant par le grand public que par les professionnels du milieu.

Eh bien, nous n’allons pas en parler aujourd’hui.

Non, nous allons plutôt nous pencher sur le premier roman de son auteur ; car si le succès de la petite créature à piquants n’est plus à mentionner, Une Gourmandise mérite bien toute notre attention.

Une-gourmandise

Ce livre, à l’intitulé toujours aussi accrocheur, met en scène les derniers jours du critique culinaire le plus respecté au monde. Avant de plonger dans un sommeil infini, ce dernier tient absolument à faire valoir sa dernière volonté, qu’il est pourtant le seul à pouvoir exaucer : retrouver cette saveur, ce met qui l’a tellement marqué qu’il tient à en faire son ultime repas.

Rassurez-vous, il ne s’agit pas là d’un livre de recettes romancé ni d’une liste exhaustive de plats mijotés, mais bien d’une intrigue en bonne et due forme. Muriel Barbery réussit à y traduire, au gré des souvenirs du protagoniste, toute la puissance des sens mais aussi la richesse « humaine » contenue dans la cuisine. Car préparer un repas comme le déguster relève avant tout du partage ; celui d’un moment spécifique, d’une tradition ou encore de ressources locales.

Les sensations s’égrainent tout au long des cent soixante-cinq pages, vous rappelant ces denrées que vous préparait votre grand-mère et l’importance qu’elles revêtent pour vous [Mamie, je me souviendrai toute ma vie de ton lapin en sauce] sans jamais perdre la dynamique que confère à l’ensemble l’expiration prochaine du personnage principal.

Louise

  • Une gourmandise, Muriel Barbery (2000)
  • Edition de poche chez Gallimard, environ 6€

 

Advertisements