La Hublotière ou l’Art Nouveau au Vésinet

© Myrabella

© Myrabella

.
La Villa Berthe est l’une des premières créations Art Nouveau d’Hector Guimard, architecte à l’origine notamment des fameuses entrées de métro parisiennes. Edifiée en 1896, cette demeure, plus communément appelée Hublotière à cause de ses soupiraux circulaires, a été réalisée à l’intention de M. Noguès, un rentier vésigondain (ce terme d’apparence barbare désignant le gentilé du Vésinet). Loin d’être une œuvre transposable, cette réalisation s’est inscrite dans un cadre spatio-temporel spécifique qui lui a conféré toute sa singularité.

Pour rappel, l’Art Nouveau est un courant artistique qui se développe dans toute l’Europe à partir de 1893, date de la construction de l’Hôtel Tassel par Victor Horta à Bruxelles, et s’achève au début de la Première Guerre Mondiale (le monde basculant alors dans l’Art Déco).

Descendant des « Arts & Crafts », il retient de ce mouvement anglais l’importance du savoir-faire artisanal et de l’inspiration de la nature, et y intègre la volonté de lutter contre les styles passéistes (cf. le Château de Keriolet ou le Palais Rose du Vésinet). Si les artistes de l’époque désignaient l’Art Nouveau comme le « Style Moderne », nombre de détracteurs préféraient les délicats sobriquets de « Style nouille » ou « Style os de mouton ».
.

.
La Villa a été construite au grand tournant de la carrière d’Hector Guimard : considérant d’abord Viollet-le-Duc comme son maître, l’architecte ne s’était ouvert à l’Art Nouveau qu’en 1895, suite à sa rencontre avec le mythique Victor Horta et son terrain de jeu, la ville de Bruxelles. La Hublotière se situe donc dans une période de recherche et d’expérimentation stylistique, présentant même sur ses façades quelques réminiscences du néo-gothique, comme un rappel de la formation traditionnelle de son auteur.

La localisation de la Hublotière dans le lieu unique qu’est le Vésinet va également en conditionner l’architecture. Cette banlieue aisée suit en fait le modèle d’une ville-parc, c’est-à-dire d’une ville où les transitions entre verdure et architecture sont quasi imperceptibles : le Vésigondain évolue dans un pays des Merveilles parsemé de demeures somptueuses et de lacs peuplés de cygnes majestueux

Et pour que cet environnement exceptionnel demeure ainsi, le Vésinet a établi un cahier des charges en 1863 ; il stipule notamment que la façade principale des maisons doit être visible depuis la rue, ce qui explique la sage symétrie de la façade « côté rue » de la Villa Berthe, contrairement aux trois autres.
.

.
Toutefois, chacune de ces façades de la Hublotière présente une particularité, mêlant habilement tradition et innovation. Guimard a ici travaillé avec une incroyable subtilité sur le choix des matériaux, l’agencement des formes et des couleurs, la disposition légèrement asymétrique des éléments et le mouvement ascendant de l’édifice, afin de lui conférer une délicatesse mêlée de robustesse.

Patrimoine exceptionnel, la Villa a été inscrite aux Monuments Historiques en 1979 et ouvre depuis une dizaine d’années ses extérieurs aux visiteurs curieux comme passionnés.
.

La Hublotière

http://lahublotiere.com/
Du 1er jusqu’au 30 Septembre inclus, du lundi au samedi de 12h00 à 18h00.

Visite guidée sans rendez-vous avec conférencière à 12h30, 14h, 15h30 et 17h.
72 route de Montesson – 78110 LE VESINET

Publicités