Une coutume sioux : les « navel-string amulets »

 

IMG_6741 - Copie

National Museum of the American Indian (C) Louise Ganesco Deglin – JBMT

Puisque l’on aime parfois simplement partager des choses qui nous touchent, nous marquent ou nous interpellent, voici une – brève et modeste – présentation d’une coutume courante chez les Sioux (Indiens des Plaines) : la fabrication d’amulettes à cordon ombilical. Derrière cette appellation peu ragoûtante se cache une pratique à la fois émouvante et profondément identitaire.

Les « navel-string amulets » sont des petits sachets de cuir, brodés dans un premier temps de piquants de porc-épic, puis plus récemment de perles de verre. Ils se basent sur l’une des étapes les plus importantes de la vie, à savoir la naissance : ils contiennent, comme leur nom l’indique, le cordon ombilical de la personne à laquelle ils sont destinés.

Leur forme est adaptée au sexe de l’enfant en question : les tortues, par leur calme, leur fécondité et leur longévité sont associées aux filles, tandis que les garçons sont plus volontairement rattachés au lézard ou au serpent, connus pour leur rapidité et leur capacité à muer. La couleur choisie pour les broderies ornant l’amulette détermine généralement la teinte qui sera associée à l’individu tout au long de sa vie. Ce porte-bonheur est gardé autour du cou jusqu’à l’adolescence, nouvelle étape cruciale dans la vie de l’individu ; il sera alors déposé dans le « medicine bundle » du jeune adulte, sorte de paquet contenant tout un ensemble d’objets rituels en rapport avec son existence.

Advertisements