Candida Höfer, photographe de l’espace

Le travail de la photographe allemande Candida Höfer, née en 1944 à Eberswalde, s’identifie immédiatement : d’immenses clichés d’espaces anormalement vides. C’est avant tout dans la mise en avant de lieux de cultures, donc intrinsèquement liés à l’homme, que s’illustre l’artiste ayant exposé au Louvre en 2006. Grâce à ses prises de vue, ces architectures à la fonction précise, aux parois généralement occultées par du mobilier ou des objets divers, se révèlent à notre regard qui jouit d’une vue d’ensemble, d’une perspective et d’un calme inédits.

En effet, ces photographies hors du temps font de ces lieux d’échange ou de recherche des lieux de délectation, encore emprunts de la présence humaine les ayant façonnés, mais aussi des différentes époques auxquelles ils sont liés. Pour une fois, on ne s’attarde pas sur le tableau accroché au mur, mais sur le mur lui-même ; couleurs, détails, lumière, matériaux, formes se révèlent petit à petit et nous apprennent à apprécier toute la grandeur de ces intérieurs créés par l’homme, pour l’homme, mais existant également malgré lui.

 Louise

Publicités