Un week-end, une ville : Porto

Prescription : de bonnes chaussures (ça monte et ça descend !), un parapluie (c’est au bord de l’océan, et s’il peut être très beau, le temps peut aussi être maussade…) et l’indispensable appareil photo. Si l’argent est le nerf de la guerre, il n’en va pas de même pour Porto qui est une ville abordable pour presque toutes les bourses.

6bljyd4j

Y ALLER

Rien de plus simple : l’aéroport de Porto est grand, moderne et très bien desservi, notamment en France par Ryanair, pour des sommes modiques à partir de plusieurs villes dont Clermont-Ferrand, Saint-Etienne, Tours et Paris.

SE LOGER 

Comme dans toutes les grandes villes, il y a moult auberges de jeunesse et hôtels à prix cassés sur des sites comme www.booking.com ou www.easytobook.com, mais le vrai bon plan qui joint l’économie à l’agréable reste certainement www.airbnb.fr, qui permet de louer un appartement entier, pour moins cher qu’un hôtel et qui donne l’impression que l’on habite vraiment la ville (bon plan qui n’est pas seulement valable pour Porto).

SE RESTAURER

Les repas ne sont pas le plus gros poste de dépense à Porto. J’espère que vous aimez la morue, car elle est cuisinée à toutes les sauces ! La gastronomie portuanne est très riche et variée. 

Vous pouvez déguster votre petit-déjeuner dans une confeitaria, une boulangerie locale. Il y en a une excellente face au marché traditionnel de Bolhão, la Confeitaria Bolhão, dans la rue Formosa. Pour 5€ par personne, vous avez un petit-déjeuner royal à base de très bon café, jus d’orange pressé et croissants ou pains portugais.

Pour le déjeuner, rien de tel qu’une Francesinha, le plus célèbre sandwich portuan dont je vous laisse découvrir la composition. Indice : il est conseillé de le partager.

Quant au dîner, il faut dénicher un petit restaurant caché au détour d’une ruelle, car ceux sur les grandes places ou sur les rives du Douro ne sont pas forcément les meilleurs ni très bon marché.

Le restaurant Flor dos Congregados, situé dans la travessa dos Congregados sert une cuisine merveilleuse, pour des prix tournant autour de 10 à 15€ par personne, vins compris, dans une ambiance chaleureuse et intime.

Si cela ne vous inspire guère, il y a toujours les traditionnels et indémodables tapas, par exemple dans le charmant petit restaurant, Canelas de Coelho, rue Elisio de Melo. Amateurs de vins, accourez : les vins de la vallée du Douro qui y sont servis sont excellents.

VISITER

Au diable les modalités pratiques, on peut enfin entrer dans le vif du sujet – on n’est pas venu pour se farcir la panse non plus. Il faut savoir que Porto présente l’avantage d’être une grande ville à taille humaine. On peut quasiment tout faire à pied si l’on n’a pas peur de faire quelques kilomètres en montée et en descente. En effet, le métro n’est pas spécialement utile pour le centre ville. Il y a toutefois des bus et des vieux tramways mais le charme de Porto, et notamment son centre historique, réside dans le bonheur que l’on a à se perdre dans le dédale de ses petites rues. Concernant les visites, il y en aura pour tous, mais il faut quand même reconnaître que les amateurs d’art sacré seront certainement les mieux servis durant le séjour. 

ART SACRE (LISTE NON EXHAUSTIVE…)

  • L’église gothique São Francisco et sa crypte.
  • L’église dos Clérigos et sa tour, qui offre une vue périphérique et imprenable sur les hauteurs de Porto.
  • L’incontournable cathédrale à la nef romane pour son cloître et ses fortifications, surplombant le fleuve Douro.
  • Le musée des Arts Sacrés. Situé dans une église, il intéressera les amateurs d’objets d’art.

MUSEES

  • Le Centre Portugais de Photographie. Pittoresque, il  a pris place dans les murs de l’ancienne prison de la ville.
  • La fondation Serralves, un des lieux les plus prestigieux d’Europe en matière d’art contemporain. Rien que pour le parc de 18 hectares, conçu par l’architecte français Jacques Gréber, il faut absolument s’y rendre.
  • La Maison de l’Infant. Au cœur de la vieille ville et à 30 mètre du Douro, la présumée maison de naissance de Henri le Navigateur présente une très jolie façade.
  • La Casa da Musica. Située en dehors du centre de Porto, le béton de la Casa de Musica et son acoustique réputée pour être la meilleure au monde ne manqueront pas de vous impressionner.

JARDINS, ARCHITECTURE ET LIEUX IMMANQUABLES

Les ponts de Porto, notamment le Pont de Gustave Eiffel et le pont Luis 1er.

La Praça da Libertade et l’avenida dos Aliados avec la préfecture, les grands immeubles désaffectés aux vitres cassées, témoins historiques d’une grandeur passée, et la statue équestre de Pedro IV.

Les jardins du palais Cristal, surplombant la ville et à l’orée du quartier des galeries d’art, vous pouvez y admirer un « Désespoir des singes » tout en contemplant la vue sur le Douro.

Le Palais de la Bourse – Ancienne chambre du commerce à la grande époque de Porto, on peut en faire une visite guidée et découvrir les magnifiques salles d’inspiration coloniale, la coupole de l’entrée et surtout le somptueux salon mauresque inspiré du palais de l’Alhambra à Grenade.

Le marché Bolhão. Typique et incontournable, les poissons dans leur glace côtoient les poulets dans leur cage. Vous pouvez y acheter des spécialités portugaises, culinaires ou de décoration, avant de déjeuner sur place et manger un poisson préalablement choisi directement sur un étal.

A vida portuguesa. Le magasin de design typiquement portugais, le « Colette » de Porto.

La librairie Lello. Située à côté d’A vida portuguesa, cette librairie qui s’articule autour d’un drôle d’escalier et de vitrines en ogive renfermant des vieux livres, peut se vanter d’avoir inspiré J.K. Rowling pour l’univers d’Harry Potter.

Bonne visite !

Clarisse Martin

Publicités