Mayra Live

Vous savez comment parfois une chanson vous obsède , d’autant plus que vous ne pouvez la retrouver nulle part ? Eh bien c’est ce qu’il s’est passé lorsque j’ai entendu pour la première fois la mélodie lascive de « Ténpu Ki Bai » de Mayra Andrade sur Radio Nova. Une pépite jetée en l’air, comme ça, un morceau tiré d’un album qui ne sortirait que deux mois plus tard, une sorte d’avant-goût disponible uniquement sur cette station, à des heures de passages inconnues.

Après plusieurs semaines, l’intérêt n’est toujours pas retombé, et je me console en écoutant les premiers disques de Mayra Andrade : une bossa nova chaude, puissante, des textes alternant généralement entre créole capverdien et portugais, de l’exotisme à l’état pur. Sa musique est tout simplement profonde, joue avec vos sens et réussit à perturber tout votre être en quelques instants.

Voici que le 13 novembre, quelques jours après la sortie de ce dernier album tant attendu, la voix de miel de Mayra résonne dans un Trianon à l’atmosphère grisante : un public de tout âge s’est réuni autour de musiciens en transe, d’une chanteuse époustouflante et de rythmes charnels, se gorgeant de ces mélodies sans ressentir le besoin d’immortaliser inlassablement la scène à l’aide d’un téléphone portable. Même si les morceaux plus pop ou folk de Lovely Difficult, réalisé en collaboration avec notamment  Yael Naïm et Benjamin Biolay, montrent toute l’étendue du répertoire de l’artiste capverdienne, c’est véritablement avec ses morceaux ancrés dans la tradition bossa nova qu’elle nous broie le cœur de beauté.

Le fait qu’elle prenne le temps d’expliquer ses textes en créole ou portugais a permis d’apporter une nouvelle dimension à ces chansons, mais aussi d’instaurer une certaine intimité avec le public. Mayra Andrade nous rapporte ainsi, presque naïvement, que « Ténpu ki bai » évoque le cours inexorable du temps, qui efface ses blessures quand bien même elle voudrait les garder tout contre elle, et qui emportera son corps mais non sa voix. Heureusement pour nous.

Louise  

Mayra Andrade, Lovely Difficult (2013) disponible ici
Retrouvez Mayra Andrade sur son site internet et sur Facebook
Merci à 3 Pom Prod

Advertisements