Appel à soutien : « Rien pour Pehuajo »

Jeune troupe parisienne formée en 2013, les Unsventés, équipe de 18 étudiants en théâtre, part à la conquête d’Avignon cet été. Ayant l’ambition de soutenir cette jeune création, JeBeurreMaTartine a pu recueillir les propos de Nelly Fantoni, le metteur en scène de Rien pour Pehuajo.

Bonjour Nelly,

Tu t’es éprise des auteurs argentins, mais qu’est-ce qui t’a motivé à concrétiser cette découverte dans un projet de cette dimension ? Quel était l’objectif premier ?

Ce qui m’a intéressée en premier lieu dans ce projet était l’incapacité à le monter. Depuis que je fais du théâtre, on me dit qu’au-delà de 6 comédiens, que ce soit financièrement ou au niveau de la logistique, il est quasiment impossible de monter une pièce. Ou alors, il faut avoir de gros financements et un nom déjà connu. Et puis, étant donné le temps et l’investissement que représente un tel projet, nous ne pouvions le concrétiser qu’en étant étudiants.

J’avais l’envie de créer une famille, un groupe. Cette pièce se porte tout à fait à ça ; le but étant de prouver que rien n’est impossible, surtout dans le milieu artistique.

Aujourd’hui, la famille est créée, les objectifs ont changé ? As-tu toujours eu dans l’idée d’emmener cette troupe à Avignon ?

Désormais nous voulons nous faire connaître! Avignon était un peu un fantasme pour moi et les autres. Puis chemin faisant, nous avons abouti à un résultat pro dont nous sommes très contents. La première fut un succès, j’ai envoyé des demandes aux théâtres avignonnais pour sonder le terrain, et le projet a immédiatement suscité beaucoup de curiosité. Nous souhaitions jouer dans un lieu atypique, un chapiteau nous ouvre ses portes et nous avons dit oui! L’occasion est trop belle. Et je suis sûre que ce sera un super tremplin pour faire ensuite tourner la pièce.

Mais puisque vous êtes étudiants en majorité, quelle pérennité peux-tu garantir pour une troupe de 18 comédiens ?

Aucune! A 18 on n’est jamais serein, mais on est tous extrêmement motivés et fiers de notre travail. En ça j’ai confiance. Sans oublier que nous sommes tous en voie de professionnalisation, et que nous voulons faire du théâtre notre métier. 

Avignon, alors, une première pour toi et la troupe des Unsventés ?

Oui, une grande première pour nous tous.

Sachant qu’il s’agit d’une première, et que vous serez dans le festival OFF où il est dur de se distinguer, qu’est-ce qui vous différenciera des autres troupes ? Qu’allez-vous offrir de particulier aux spectateurs, selon toi ?

Le nombre de comédiens sans hésitation! 80% des spectacles à Avignon sont des One man show! Pour le reste, c’est deux-trois comédiens. Et les gens en ont assez. Nous offrons du grand spectacle haut en couleurs.

Ta conception d’un vrai spectacle semble attachée à la générosité de la troupe : pourquoi ?

Parce que je pense qu’il faut beaucoup donner aux spectateurs pour qu’ils apprécient. Ce n’est pas seulement un jeu. Plutôt un enjeu. Je pense qu’un bon comédien est celui qui se donne entièrement. Lorsque c’est factice, ça se voit, on se sent lésé. D’où l’importance de travailler avec des gens qui ont la même optique que moi du théâtre.

Le nombre élevé de comédien est aussi une façon de « donner » au spectateur ?

Pas forcément de donner, mais ça permet un spectacle riche, amusant et foisonnant où on se s’ennuie jamais, et où chacun peut se retrouver dans un personnage. Car cette pièce est une représentation de notre société.

Plutôt ambitieux (parler de notre société) non ? Avez-vous fait le choix d’une prise de parti politique ?

Ambitieux? Peut-être, mais c’est fait avec beaucoup d’humour. Différentes lectures sont possibles. De la plus distrayante, à la plus politiquement engagée. Un parti-pris est déjà là par l’auteur, puisqu’il écrit cette pièce en pleine dictature argentine. Et il se place plutôt du côté des révolutionnaires et du peuple, contre le gouvernement qu’il considère comme injuste. J’ai gardé cette vision de l’auteur dans la mise en scène.

Comment vous suivre et vous soutenir ?

Vous pouvez venir voir notre page facebook avec plein d’infos et de nouveautés: https://www.facebook.com/lesunsventes. Pensez à liker et partager, à vous inscrire sur notre mail liste pour recevoir des infos exclusives et des invitations en envoyant un mail à: lesunsventes@gmail.com et venir jeter un œil à notre kisskissbankbank: http://www.kisskissbankbank.com/rien-pour-pehuajo.

Rien pour Pehuajo

http://www.kisskissbankbank.com

Pour nous aider à participer au festival d’Avignon! Et bien évidement, venez nous voir!

Anaïs Lapel

Advertisements