Mariuska x JBMT

English version is available below

Mariuska

Mariuska

Marianna, connue sous le pseudo de Mariuska, est une jeune illustratrice vénitienne basée à Berlin. Styliste de formation, elle aime à croquer les personnalités qu’elle croise au travail, mais aussi au quotidien et jusque dans les musées : de Karl Lagerfeld en tenue JBMT au Doge Loredano de Bellini. Maîtresse de la ligne, elle sait également donner vie à ses personnages par des motifs tracés avec une quasi désinvolture à l’aquarelle.

Philip Seymour Hoffman

Philip Seymour Hoffman

Bonjour Marianna,

J’aime beaucoup la façon dont tu peins les motifs ; aimes-tu jouer avec les couleurs ?

Bonjour Louise ! J’aime jouer avec le style personnel des gens, ces personnalités qui font la mode et vice-versa, et capturer l’aspect marquant de leur façon de s’habiller. J’adore travailler avec les éléments les plus distinctifs d’un vêtement, comme bien sûr les motifs et les couleurs ; mais mon intention est avant tout de montrer en quelques lignes ce dont a l’air la personne que je dessine.

Penses-tu qu’être créatrice de mode influence ta technique ?

Dans mon travail en tant que créatrice de mode, je crée mes personnages à partir de leur visage : je ne peux pas imaginer concevoir une collection pour quelqu’un d’imaginaire. Quand j’ai étudié le stylisme à IUAV (Venise), je ne voulais pas faire de croquis classiques, ceux avec les longues silhouettes type années 80, comme tout le monde fait dans la mode. Je préférais dessiner des corps et des proportions réels, plutôt que de les idéaliser. Certainement que la mode n’existerait pas sans l’interprétation qu’en font les personnes « réelles ».

Quelle a été ta meilleure rencontre dans le monde de la mode ?

La surfeuse et illustratrice du ELLE Italie Natalia Resmini. Natalia avait l’habitude de dire : « dessiner c’est avoir la capacité de voir ». J’ai été son élève à l’université, et je me rappellerai toute ma vie de ces mots. En 2013, j’ai eu la chance de travailler comme son assistante durant des cours d’illustration à la Faculté de Design et d’Art IUAV à Venise. Elle m’a appris qu’il fallait « essayer ». Elle a toujours supporté tous mes projets.

Karl Lagerfeld

Karl Lagerfeld

Considères-tu la mode comme un art ?

Je pense, particulièrement les habits de cour des hommes des XVIIe-XVIIIe siècles, qui sont comme des « miracles » en terme de confection, une extraordinaire recherche de beauté et de perfection, d’équilibre des teintes et de superbes ornements. Donc oui, je considère la mode comme une forme d’art. De nos jours, il y a de nombreuses personnes créatives dans le monde de la mode, mais peu d’entre elles font la différence. Yves Saint Laurent était un véritable artiste. Je suppose que la mode devient un art quand elle ne se prend pas trop au sérieux.

Quels artistes aimes-tu ? Te rends-tu souvent dans les musées ?

Egon Schiele m’a énormément inspirée enfant, puis j’ai adoré les illustrations sophistiquées de George Barbier et le travail du dessinateur contemporain Olaf Hajek. Pour certains, l’inspiration vient des musées, des films ou de la musique, mais personnellement je préfère sortir et regarder les gens. Chacun des personnages que j’ai dessiné est une personne que j’ai rencontrée ; il peut s’agir d’un ami, d’une personne pour laquelle j’ai travaillé, de quelqu’un que j’ai aimé, de quelqu’un que je ne connais pas bien mais qui m’intéresse tout simplement. Les photographies m’inspirent beaucoup. Une image me donne une impression du mode de vie et de la personnalité de celui qui est figuré. Je n’aime pas réinventer des personnages, je suis intéressée par les personnes comme elles m’apparaissent.

Mermaid

Mermaid

Pour quel client aimerais-tu travailler ?

J’adorerais certainement travailler pour Prada.

Quel est ton endroit préféré à Berlin ? Et à Venise ?

A Berlin, il y a ce club démodé, minuscule et brumeux qui s’appelle Manouche, à Kreuzberg. J’ai tout juste découvert cet endroit, et chaque dimanche soir tu peux y écouter gratuitement des concerts de jazz, jusqu’à cinq heures du matin. Les heures passent tellement vite, et tu as l’impression d’être dans un espace hors du temps.
A Venise, cet endroit est partout… dans les parcs, sur les perrons des palais, sur les ponts.

Aimes-tu écouter de la musique pendant que tu dessines ? Si oui, laquelle ?

J’écoute toujours de la musique quand je travaille. Dernièrement, j’ai beaucoup écouté Washed out.

Franca Sozzani

Franca Sozzani

Merci beaucoup Mariuska !

 


Marianna, aka Mariuska, is a young Venetian illustrator based in Berlin. Since she studied to be a fashion designer, she likes to sketch people she meets at work, but also in her everyday life and even in museums: from Karl Lagerfeld dressed with a “JBMT” pattern to the Doge Loredano by Bellini. She completely masters drawing, and she also knows how to bring life to her characters, by painting briefly patterns in watercolors.

Tamara & Natasha Surguladze (Tata-Naka)

Tamara & Natasha Surguladze (Tata-Naka)

Hi Marianna,

I love the way you paint patterns; do you like playing with colors?

Hi Louise! I like playing with the personal style of the people, characters that create fashion and vice versa, capturing the aspect of their dress code that composes their persona. I love working on the most distinguishable elements of a dress, of course, patterns and colors, but my intention is to get a sense of who each person is through what appears to be relatively few lines.

Do you think that being a fashion designer influence your technique?

In my work as fashion designer, Icreate my characters considering their faces as the starting point: I can’t even think to design a collection for someone imaginary. While studying Fashion Design at IUAV, Venice, I didn’t want to make the classical sketches, those kind of 80’s style long silhouettes, like everybody knows in fashion. I wanted rather to draw real bodies and proportions instead of an idealized body. Fashion would maybe even not exist without the personal interpretation of the real people.

Who was your best encounter in the fashion industry?

The surfer and ELLE Italy’s illustrator Natalia Resmini. Natalia used to say: “to draw is the ability to see”. I’ve been her student at University and I will always remember those words. In 2013 I had the chance to work as her assistant during the illustration classes at the Faculty of Design & Art IUAV in Venice. I learned from Natalia to “try out”. She always supported all my projects.

The Bed

The Bed

Do you consider fashion as an art?

I think, especially that the 17th-18th Century men’s court clothes, that are a kind of “miracles” in terms of manufacturing, an extraordinary research of beauty and perfection, colors balance and gorgeous decorations; so yes, I consider fashion as an art form. Today, there are many creative people in fashion, but just a few of them make the difference. Yves Saint Laurent was a real artist. I guess fashion becomes art just when it doesn’t take itself too seriously.

Which artists do you like? Do you often go to museums?

Egon Schiele inspired me so much when I was a child, then I loved the sophisticated illustrations of George Barbier and the work of the contemporary illustrator Olaf Hajek. For some, inspiration comes up from museums, films or music, but personally I prefer to go out and look at people. Each person in my drawings are people I’ve met in real life. People in my drawings can be my friends, someone I’ve worked for, someone I have loved, somebody I don’t know well but that is simply interesting to me. Photos inspire me so much. A picture gives me the feeling about the lifestyle and personality of someone. I don’t like to reinvent characters, I’m interested in the persons as they appear.

For which client would you love to work?

I would probably love to work for Prada.

Doge

Doge

What’s your favorite place in Berlin? And in Venice?

In Berlin, there is a tiny and smoky, old-fashion club called “Manouche”, in Kreuzberg. I’ve just discovered this place, every Sunday evening you can go there and listen for free to live jazz music until 5 in the morning. Hours go by so fast and you have the feeling to be in a place without time.
In Venice the place is everywhere… on the squares, on the palace stairs, on the bridges.

Do you like listening to music while drawing? If yes, any musician in particular?

I always listen to music when I’m working. In the last period I used to listen to Washed Out.

Vestoj magazine – “Daphne Guinnes” unpublished

Vestoj magazine – “Daphne Guinnes” unpublished

Thanks a lot!

 

Mariuska :

Publicités