Les Nouveautés Musicales #1

Inaugurons cette nouvelle semaine avec ce qui sera, espérons, le début d’une longue rubrique sur JBMT : les Nouveautés Musicales. Tout est dans le titre, le concept n’a rien d’original ; simplement, celui de vous faire découvrir les dernières sorties ayant charmé nos oreilles.
.

.
.

STORM ORCHESTRA – UNIVERSE OF LIVING


Débutons avec l’EP des trois garçons, dont j’aurais dû vous parler il y a déjà bien longtemps. Jeune groupe de rock indépendant, Storm Orchestra nous rappelle les délicieuses heures de gloire qu’a connu ce genre musical il y a de cela quelques années. Leur son déjà bien affirmé évolue entre les notes acidulées des Strokes et la force des Black Rebel Motorcycle Club – noir comme il faut, il vous fournit votre dose de caféine pour la journée.

.

NAMELESS – E.R.


Gros coup de cœur pour le dernier single de Nameless, alliant la voix d’un David Bowie en herbe et une instrumentale tout droit sortie des années 80. Le tout est illustré à l’écran par un clip génialement kitsch et de mauvais goût : regarder la vidéo de E.R. revient à voir clignoter un immense panneau bardé de néons « Ici, on ne fait pas dans la dentelle ». Alors, il ne reste plus qu’à enlever votre veste et à vous laisser porter par la musique – ou les images.

.

THE CRAFTMEN CLUB – VAMPIRES


Difficile de faire plus sexy que ce titre des Craftmen Club. On s’imagine buvant du sang et du lait à la bouteille, gesticulant sur le son craché par des enceintes fixées au volume maximum. Mais loin de profiter de la vague vampiresque fadement commerciale du moment, le groupe nous propose un groove sophistiqué, sur un clip tout aussi travaillé. Meow.

.

EROTIC MARKET – RUMBLIN


On peut facilement comparer la maison de disques Jarring Effects à une île aux trésors. Du côté de JFX Booking, le duo d’Erotic Market a attiré notre attention, avec un son saturé, presque sale, mais pour autant très bien orchestré. Ici, il s’agit plus d’hybridation que de d’agencements aléatoires. Face à cette mystérieuse créature fantasque qu’est ce morceau Rumblin, on ne peut qu’adhérer.

.

NINA ATTAL – AIN’T GONE


Dans un tout autre registre, difficile de résister au funk juteux de Nina Attal, dont le timbre n’a rien à envier aux grandes voix de la soul. Du haut de ses 22 ans, elle nous rappelle que la valeur n’attend point le nombre des années – et l’on n’ose imaginer le bel avenir qui s’offre à elle. Entre temps, son deuxième album WHA sortira le 29 septembre : une belle consolation pour nous en pleine période de rentrée.

.

JEAN DU VOYAGE – LOVE FOR SALE (REMIX DE BILLIE HOLIDAY)


Déjà présent sur notre playlist du mois de juin, ce remix témoigne de toute l’étendue du talent de Jean du Voyage. En parallèle de sa collaboration avec Djéla et Pierre Harmegnies (notamment pour The Closest EP), il remodèle Love for Sale, morceau enregistré en 1952 par Billie Holiday avec Oscar Peterson au piano. Sans rien perdre du charme suave de la chanson originale, il la transforme en une mélodie rythmée, parsemée par endroit de la voix mélancolique.

Publicités