Un week-end, deux villes : Helsinki et Tallinn

Un week-end, une ville, vous connaissez le concept : Copenhague, Lisbonne, Amsterdam, etc. Mais aujourd’hui, on a décidé d’innover : pour trois jours, on vous propose un week-end, DEUX villes. Eh oui, on est comme ça chez JBMT, on n’a peur de rien.
.

HELSINKI


Cap Nord, Nord-Est ! Premier arrêt : Helsinki. La capitale finlandaise est souvent la grande oubliée des capitales scandinaves, et pourtant cette « mégalopole de poche » cachée au fin fond de la Baltique a bien de choses à nous faire découvrir. La première impression générale quand on arrive dans la ville, c’est ce singulier mélange architectural. Témoin direct de l’histoire de la cité, on y retrouve un style scandinave épuré typique métissé avec une certaine austérité soviétique, auquel s’ajoute une pointe flamboyante de Russie orthodoxe et un style finlandais unique : le Romantisme national.

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

On commencera la visite par la Place du Sénat que domine la cathédrale luthérienne, éblouissante de blancheur et de dépouillement, véritable phare au-dessus de la ville et du port en contrebas. Le port justement, on y descendra pour y déguster de délicieux poissons frits, des boulettes de viande de renne ou des myrtilles et autres baies fraichement cueillies que l’on savourera posés sur l’herbe d’Esplanadi – l’avenue la plus chic d’Helsinki, traversée de tout son long par une bande verte arborée et ponctuée de kiosques.

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

On continuera quelques centaines de mètres plus loin pour arriver devant la cathédrale orthodoxe Ouspenski (Kanavakatu 1), relique de la domination russe du pays, qui est une sorte d’antithèse de la cathédrale précédente. Ici point de sobriété, l’extérieur est en brique rouge et l’intérieur éclatant de dorures et d’icônes religieuses. Ensuite, direction Kiasma (Mannerheiminaukio 2), le musée qui expose la fine fleur de l’art contemporain finlandais et qui plaira au plus grand nombre car l’ambiance y est très détendue, loin du cliché habituel des musées d’art moderne/contemporain. Le café du musée est idéal pour une pause post ou pré-visite.

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

On pourra passer une après-midi, voire même une journée entière, sur les îles fortifiées de Suomenlinna, édifiées au large d’Helsinki par les Suédois au XVIIIème siècle et classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. Lieu très prisé par les locaux, le meilleur moyen d’y aller sera de prendre un ferry depuis le port (comptez quelques euros et 10min de bateau).

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

L’archipel de Suomenlinna est très agréable lors des belles journées ensoleillées, où l’on profitera au maximum de ses extérieurs uniques, faits de vastes prairies vallonnées par les fortifications inspirées de Vauban, dans lesquelles s’incrustent des langues de mer. Petit côté Game Of Thrones garanti, avis aux fans. Si vous avez la chance d’y être en été, vous pourrez même tenter une baignade dans la Baltique au milieu de la foule des Finlandais, ou au moins bronzer sur les larges rochers plats éclaboussés par les vagues.

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

S’il vous reste encore du temps, allez faire un tour au musée Ateneum (Kaivokatu 1), situé en face de la gare centrale. Il abrite la plus grande collection d’art classique du pays. L’occasion unique pour y admirer des peintres finlandais célèbres tels que Hugo Simberg ou Akseli Gallen-Kallela, mais aussi d’autres illustres étrangers parmi lesquels Delacroix, Van Gogh, Goya, Gauguin, etc.

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

Côté shopping, il y une enseigne à ne surtout pas manquer : Marimekko (Pohjoisesplanadi 33), maison finlandaise de textiles, design, déco et habillement connue dans le monde entier et qui rend les touristes japonais hystériques. Avertissement : une fois entré dans la boutique, très grand risque de folie dépensière incontrôlable. Tout, vraiment tout, y est adorable, des services à thé aux coussins en passant par l’habillement féminin ou masculin et les accessoires. Le gros plus, pour les accros du do it yourself, on y vend des tissus imprimés au mètre pour laisser libre cours à son imagination.

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

Ne manquez pas Stockmann (Aleksanterinkatu 52), plus grand magasin de Scandinavie, avec leur devise qui annonce la couleur : « Ce que tu ne trouves pas chez Stockmann, tu n’en as pas besoin ». La section épicerie, avec ses rayons qui débordent de produits finlandais, mérite particulièrement que l’on s’y attarde. On n’oubliera pas non plus de ramener un souvenir Moomin que l’on trouvera dans les innombrables boutiques dérivant la marque en quasiment tout et n’importe quoi.

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

Niveau gastronomie, les plats nationaux sont essentiellement à base de poisson ou de viande de renne, comme dans les autres pays scandinaves. La vraie spécificité d’Helsinki, c’est l’abondance de cafés à chaque coin de rue, à mettre en rapport avec le fait que les Finlandais soient les plus gros buveurs de café au monde.

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

Et ces cafés sont tous différents les uns des autres, chacun y trouvera son compte ; mais ils partagent tous des points communs, ils sont chaleureux et accueillants, et proposent souvent des pâtisseries délicieuses faites sur place. Coup de cœur également pour la confiture de mûres des marais, aussi appelées plaquebière (cloudberry en anglais), dont les fruits ressemblent à des mûres jaune d’or et restent encore inconnus hors des pays scandinaves.

© Thomas Servoz – JBMT

L’hébergement est assez cher dans la ville, néanmoins si vous souhaitez vous faire plaisir, l’hôtel GLO Kluuvi (Kluuvikatu 4) est un véritable petit cocon cosy situé à deux pas de l’avenue centrale. Petit déjeuner pantagruélique inclus dans le prix de la chambre. Environ 130-140€ pour une nuit.


.


TALLINN
.

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

Pour la dernière journée de ce week-end de trois jours, il faudra se lever tôt ! On met les voiles pour Tallinn, capitale de l’Estonie, à deux heures de bateau d’Helsinki. Si vous vous y prenez suffisamment à l’avance, le billet de ferry avec A/R dans la journée vous coûtera moins de 40€ sur le site de la compagnie Tallink Silja Line.

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

Tallinn c’est un peu la ville dont on oublie l’existence, à laquelle on ne pense pas. Et c’est bien dommage. La cité tout entière est un écrin qui abrite un véritable bijou, la vieille ville médiévale, classée au patrimoine mondial de l’humanité. Et cette vieille ville à ça de typique qu’elle semble être restée dans son jus, tout est fait pour y préserver l’ambiance médiévale. Mais attention, pas le Moyen-Âge crasseux et barbare tel que l’on se l’imagine souvent, non, le Moyen-Âge dans tout ce qu’il a pu produire de plus beau.

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

Une journée suffira amplement à faire le tour de la ville. Pas d’indication particulière, si ce n’est de se laisser porter au gré des ruelles étroites pour admirer les façades colorées et les murailles qui encerclent toujours le cœur de Tallinn. Un conseil cependant, monter au sommet de la tour de l’église Saint-Olaf (Lai 50), haute de 125m aujourd’hui et qui fut le plus grand bâtiment du monde entre 1549 et 1625, culminant alors à 159m. La vue sur toute la ville, vieille ou nouvelle, ainsi que sur le Golfe de Finlande, y est imprenable.

10695346_10203943417700082_2121669114_n

© Thomas Servoz – JBMT

Ne manquez pas non plus la cathédrale orthodoxe Alexandre-Nevsky (Lossi plats 10), encore plus exubérante que celle d’Helsinki, qui a longtemps était haïe par les Estoniens car elle symbolisait l’oppression russe. Pour la pause déjeuner, pourquoi ne pas essayer une des nombreuses tavernes médiévales qui jalonnent les rues autour de la Grande Place ? Quitte à la jouer Moyen-Âge, autant y aller à fond. Vous pourrez même y commander un steak d’élan ou du pâté à la viande d’ours.

© Thomas Servoz - JBMT

© Thomas Servoz – JBMT

Libre à vous de continuer à flâner dans la ville durant l’après-midi, les visites de l’Hôtel de Ville situé sur la Grande Place et des remparts – sous lesquels des échoppes vendent profusion de vêtements en laine – valent le détour. Puis il sera temps de reprendre le ferry pour retourner à Helsinki, faire les valises, et rentrer en France. Déjà.

Thomas Servoz

Publicités