Saint Louis à la Conciergerie

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

.
A l’occasion du 800e anniversaire de la naissance de Louis IX, dit saint Louis, le Centre des Monuments Nationaux organise jusqu’au 11 janvier 2015 une exposition sur le souverain à la Conciergerie, au sein du Palais de la Cité.
.

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

.
Saint Louis est un monarque largement investi de mythes. On l’associe généralement à la Sainte-Chapelle (située à deux pas de l’exposition), au temps des Cathédrales et à l’achat des reliques du Christ à l’Empereur byzantin en 1238. Louis IX est également perçu, à juste titre, comme l’instigateur d’un véritable épanouissement artistique français, connu en architecture sous le nom de Gothique rayonnant, qui a contribué à faire de Paris la place forte de la création artistique jusqu’au XVe siècle : ateliers d’ivoiriers, de sculpteurs, etc.
.

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

.
Le roi, canonisé en 1297, jouit donc d’une image forte : roi pieux, mécène, rendant la justice installé sous son chêne au château de Vincennes. C’est autour de cette vision que s’ouvre l’exposition, réunissant dans un cœur central plusieurs effets personnels du souverain : cilice (tunique rêche servant à la mortification), chemise (découpée ultérieurement par endroits pour fournir des cadeaux diplomatiques), psautier…
.

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

.
Un aspect à la fois documentaire et anecdotique qui marque les esprits, et contraste largement avec la galerie périphérique, qui présente ce que le XIXe siècle historicisant a pu faire de Louis IX – à savoir une personnification de la morale et de la grandeur passée de la France.
.

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

.
Plus loin, c’est le lien indéfectible entre religion et pouvoir au temps de saint Louis qui est présenté, lien matérialisé magistralement par la consécration de la Sainte-Chapelle en 1248. On admire donc dans cette section la Charte de fondation de la chapelle royale, mais aussi plusieurs objets d’art ou liturgiques que l’on y trouvait au milieu du XIIIe siècle : la fameuse Vierge de la Sainte-Chapelle, ainsi que plusieurs évangéliaires orfévrés et ponctués de cabochons et pierres précieuses.
.

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

.
Enfin, la dernière partie de l’exposition vise – parti audacieux – à rendre toute la magnificence de la création sous le règne de saint Louis. Pour cela, plusieurs chefs-d’œuvre majeurs du temps ont été rassemblés : la Descente de Croix en ivoire récemment réunie par le musée du Louvre, des éléments encore polychromés du jubé de la cathédrale de Bourges ou de Chartres, un carnet de l’architecte Villard de Honnecourt et de nombreux ouvrages enluminés, tels que la flamboyante Bible de Tolède.
.

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

.
Les œuvres médiévales nous offrent depuis leurs vitrines leurs visages normés, leurs proportions anatomiques harmonieuses et la régularité de leur traitement, comme ces chapiteaux ciselés avec une finesse incroyable alors qu’ils étaient pourtant destinés à être admirés de bien trop bas pour que l’on puisse en noter les détails.
.

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

.
On comprend que les commissaires de l’exposition ont pris le parti de privilégier la qualité avant toute chose, dans leur choix des pièces médiévales mais également de celles du XIXe siècle : on notera par exemple la présence d’une très belle étude de Delacroix pour des vitraux, prêtée pour l’occasion par la BNF.
.

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

.
Ainsi, cette réunion de différents média artistiques, tous travaillés avec une virtuosité incomparable, vise à changer notre conception sombre et fruste du Moyen-Age, malheureusement encore trop ancrée dans les esprits.
.

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

.
Pour continuer votre visite, rien de tel qu’un tour du côté de la Sainte-Chapelle, mais aussi du musée de Cluny : vous y trouverez notamment une partie des figures originales des Apôtres sculptés de la Sainte-Chapelle, ainsi que l’incroyable figure d’Adam, qui occupait auparavant le transept Sud de Notre-Dame de Paris, et le triptyque finement ciselé de Saint-Sulpice-du-Tarn.

.

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

© Louise Ganesco Deglin - JBMT

© Louise Ganesco Deglin – JBMT

.

Saint Louis, 800e anniversaire
Du 8 octobre 2014 au 11 janvier 2015 à la Conciergerie
8 boulevard du Palais, Paris 1er
Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h (jusqu’au 31 octobre) et de 9h à 17h (à compter du 1er novembre)
Gratuit pour les moins de 26 ans

Publicités