Cabadzi, Des Angles et des Epines

20141009_155004

.
Il est de ces journées où l’on ouvre sa boîte aux lettres comme une boîte de Pandore. Au milieu des rappels amers de la réalité – factures, tracts, publicités -, un paquet prometteur. Ce matin-là, c’était le coffret vinyle du groupe Cabadzi, « Des Angles et Des Epines », qui dormait au fond de la caisse métallique. Une pochette christique, d’un blanc immaculé, barrée d’une branche épineuse rouge sang.

Alors, on ouvre avec précaution la grande boîte, pour y découvrir un tas de cartes éparpillées : des photographies de lieux déserts, avec au verso les paroles des morceaux de l’album. On les retourne, on s’interroge, on reconstitue « C.A.B.A.D.Z.I » avec les lettres dispersées dans le fond. C’est comme si l’on découvrait une cachette mystérieuse enfouie des années auparavant.

Et puis, là-dessous, on finit par dénicher les deux vinyles.
.


.
Le bras de la platine s’abaisse, les premiers crépitements se font entendre et la mélodie démarre. Le son emplit la pièce, les paroles incisives s’emballent. Cabadzi est grand. Cabadzi est fort. Cabadzi est d’un lyrisme incomparable. Comme ces angles et ces épines, l’album se glisse dans nos tripes, s’agrippe, arrache, ensanglante un peu plus nos entrailles perturbées. « Sad music for bad people » assène le groupe. Il est vrai qu’ici, les mauvais s’assument et les masques tombent.
.

J’veux pas dormir dans une boîte

J’veux pas travailler dans une boîte

J’veux pas danser dans une boîte

J’veux pas mourir dans une boîte

.
C’est comme une bourrasque ou une pluie torrentielle dans les oreilles.

Et enfin, les faces B et D achèvent de nous convaincre. La version instrumentale de l’album lui donne une nouvelle dimension, révélant toute la beauté des mélodies composées pour l’occasion. Ces mélodies, parfois reléguées au second plan par des textes si justes qu’ils monopolisent nos tympans.
.

Je vivais en voyou timide des interstices

Me greffant là où je pouvais profiter tranquille et sans nourrice

Je glorifiais les cons par habitude

Et menais ainsi les sains d’esprit à la décrépitude

 

 

« Des Angles et Des Epines » par Cabadzi
Sortie le 13 octobre
Coffret CD, coffret vinyle, iTunes
Facebook, Site, Twitter

Advertisements