Viollet-le-Duc, les visions d’un architecte

Illustration par Paule Souze. Paris, J. Hetzel, 1889 © CMN/Philippe Berthé photographe © CAPA/Conception Guillaume Lebigre/Keva Epale, 2014

Illustration Paule Souze. Paris, J. Hetzel, 1889 ©CMN/Philippe Berthé photographe ©CAPA/Conception Guillaume Lebigre/Keva Epale

.
Viollet-le-Duc : un nom bien célèbre, parfois associé à Notre-Dame de Paris, souvent mal orthographié, et surtout décrié. La Cité de l’Architecture propose jusqu’au 9 mars 2015 une exposition monographique de grande qualité consacrée au mystérieux restaurateur de la Madeleine de Vézelay, de la Sainte-Chapelle ou encore de la cathédrale de Reims.

A la fois consciencieux et destructeur, l’auteur du Dictionnaire raisonné de l’architecture (…) a modelé de ses visions le paysage architectural français, ce qui rend aujourd’hui sa connaissance indispensable à la bonne compréhension de notre patrimoine.
.

Maquette de la cathédrale Notre-Dame de Paris avant restauration, Louis-Télesphore Galouzeau de Villepin, 1843 © David Bordes/CAPA

Maquette de la cathédrale Notre-Dame de Paris avant restauration, Louis-Télesphore Galouzeau de Villepin, 1843 © David Bordes/CAPA

.

Il paraît que Viollet-le-Duc et vous, vous allez détruire Notre-Dame.

Napoléon III à Prosper Mérimée, mai 1856

.
Face à ce sujet vaste et controversé, l’exposition parvient à demeurer objective : elle nous donne toutes les clés en main pour comprendre une personnalité majeure du XIXe siècle, sans chercher à la glorifier ni à la condamner. Le visiteur est ainsi invité à revenir sur les grandes étapes de la carrière de l’architecte tout en s’immisçant dans son intimité, de façon à saisir son raisonnement intellectuel et son attachement sincère pour le passé.

Si les rêveurs seront comblés par l’imagerie médiévale établie par Viollet-le-Duc, les plus pragmatiques trouveront également leur compte dans l’exposition : l’aspect technique du travail de l’architecte n’a pas été négligé. Et l’on ne saurait qu’apprécier cette précision, car il est difficile au XXIe siècle de concevoir que l’on ait pu faire des relevés graphiques si précis de bâtiments sans avoir eu recours à la photographie.
.


Il est aussi intéressant d’apprendre comment Viollet-le-Duc ne se contente pas d’observer l’enveloppe architecturale des édifices qu’il étudie, mais qu’il n’oublie pas de se pencher sur son décor et son mobilier. Par-là, il cherche à réinvestir les monuments dans leur splendeur passée, ou du moins dans l’idée qu’il se fait de cette splendeur : Viollet-le-Duc est un passionné et un scientifique, qui conjugue une volonté encyclopédique au romantisme de sa génération.

Sur le plan pratique, l’exposition est une véritable réussite – fait assez rare pour être souligné. En plus d’une scénographie claire et esthétique, elle dispense un discours qui s’adresse aussi bien aux novices qu’aux spécialistes. Ce propos est illustré par un grand nombre d’œuvres de qualité (notamment les superbes portraits photographiques de l’architecte par Nadar) et enrichi de multiples activités disséminées au fil des salles : dessin à la camera lucida, jeu interactif « Restaurez Notre-Dame de Paris »…
.

Thérèse Jean Baptiste Augustin Mestral, Statue de Vierge à l’Enfant, 1853-1854, photographie papier salé (Cité de l’Architecture et du Patrimoine, Paris. ©CAPA/M.M.F.

Thérèse Jean Baptiste Augustin Mestral, Statue de Vierge à l’Enfant, 1853-1854, photographie papier salé (Cité de l’Architecture et du Patrimoine, Paris. ©CAPA/M.M.F.

.
Par les thèmes qu’elle aborde aussi bien que par sa mise en forme, l’exposition de la Cité de l’architecture saura toucher tout un chacun. Elle se pose dès lors comme un exemple à suivre pour tous les musées, en cela qu’elle s’adapte aux différents publics qui devraient parcourir ses espaces.

______________________________________

Viollet-le-Duc, les visions d’un architecte
Cité de l’architecture et du Patrimoine
20 novembre 2014 – 9 mars 2015
Plein tarif : 9€ Tarif réduit : 6€
Plus d’informations ici

Publicités