Cuisine et Confessions : les 7 doigts qui vont vous émoustiller

C&C

Cuisine et Confessions © Les 7 doigts de la main – 2014

 .
A la Cigale, jusqu’au 3 janvier (vite !), les 7 doigts d’une main ont concocté pour vous les mets les plus délicieux : au menu, Cuisine et Confessions, ou plutôt, Délices et Volupté. De l’entrée au dessert, de l’amuse-gueule au digestif, de l’entremets au plat principal, vous serez servis sur une nappe blanche, comme un Pape, comme un roi, et comme un prince. Défilant sur la table : salade de grâce avec sauce de stupeur, rôti acrobate sur jardinière de secrets, et gâteau d’humour et son sorbet délicat. Asseyez-vous, la carte met l’eau à la bouche, et… quoi ? Arrêter les métaphores culinaires ? Bon, ok.
 .

Anneaux

Melvin Diggs et Sidney Iking Bateman – Cuisine et confessions – Photo © Alexandre Galliez

 .
Hétéroclite, drôle, impressionnant, touchant, sarcastique, humoristique, politique, engagé, toute une ribambelle d’adjectifs peuvent s’appliquer au spectacle Cuisine et Confessions de la troupe canadienne, ou plutôt, basée au Canada, puisque les artistes viennent de tous les horizons : j’ai nommé les 7 doigts de la main.
Mais les 7 doigts de la main, c’est surtout votre bouche grand béate. Parce qu’en fait, c’est plutôt vos sept sens, qui vont être submergés. Au fur et à mesure de la représentation, vous allez vous rendre compte que vous passez par le cadran complet des onomatopées émotionnelles : ah ! oh ! ih ! uh ! l’émerveillement est total.
  .
Anna Farine

Anna Kichtchenko – Cuisine et confessions – Photo © Alexandre Galliez

  .
C’est un spectacle de cirque. On vient y voir des acrobates ou des danseurs faire des numéros. Mais Cuisine et Confessions, c’est aussi bien plus que ça. Le show repose sur une narration et un fil directeur (vous l’aurez compris, la cuisine) dans un décor digne de théâtre où tout est surprenant d’ingéniosité. Pour brouiller les pistes des genres, la troupe s’appuie sur des innovations bien actuelles : tous les artistes sont en permanence sur scène, le spectacle commence avant le spectacle, le public est invité à faire partie de la pièce (je vous rassure, vous ne serez pas tronçonné en deux, quelle barbarie, ici c’est bien plus drolatique).
  .
Matias

Matias Plaul – Cuisine et confessions – Photo © Alexandre Galliez

 .
Car la modernité, l’inventivité de ce spectacle réside essentiellement dans l’habileté avec laquelle les codes du cirque classique sont revisités. Adieu les fauves et Félindra tête de tigre, en bikini sur un tambour rouge, fini les strass et collants moulants, les nez rouges et la perruque frisée, vive le combishort et le jean et longue vie aux sketchs dignes d’un one man show ! Le discours, les costumes, les numéros, l’ensemble en fait, est réadapté, pour former une réelle continuité, presque une pièce de théâtre, mais faite de numéros de cirques, dont on reconnait bien l’origine malgré tout.  
  .
Anna Tissu

Anna Kichtchenko – Cuisine et confessions – Photo © Alexandre Galliez

 .
Le rendu de mouvement perpétuel donné par les acteurs confère une incroyable fluidité à la pièce : les morceaux s’enchaînent, dans l’harmonie, et soudain, c’est en fait un numéro clownesque qui nous est proposé, sans même qu’on s’en rende compte. C’est subtil, et c’est léger, comme pour ne pas marquer de trêve dans l’enchantement, comme pour rester dans ce surréalisme. Et puis, parfois, c’est beau, c’est touchant, et le silence prend la place du rire dans la salle. Tout en délicatesse.
  .
Gabi

Gabriela Parigi – Cuisine et confessions – Photo © Alexandre Galliez

 .
L’intelligence de cette mise en scène, toute la réflexion sur le spectacle,  n’éclipse pas pour autant une réelle performance artistique et acrobatique : on est vraiment épaté, et ces joyeux saltimbanques ont un sensationnel et véridique talent.
Si les accents étrangers trop craquants de cette clique polyglotte n’ont pas eu raison de votre petite culotte, attendez de les voir sauter, tourner, danser, transpirer dans tous les sens – attention, vous pouvez quand même emmener votre petite sœur de 10 ans, même si le spectacle ne s’adresse pas vraiment à un public jeunesse. Et puis, tout est bien, la narration, la musique, même l’affiche est géniale. 
  .
Gateau

Cuisine et confessions : le met final – Photo © Alexandre Galliez

 .
Si, comme moi, votre notion du cirque s’arrête aux shows de Patrick Sébastien le samedi soir sur France 2 (et on fait tourner les serviettes), et au monsieur Loyal de la troupe ambulante de vos six ans, vous n’allez pas être déçu. Ayez 8 ans à nouveau et allez au cirque. Ça fait du bien.
 .
_____________
Les 7 doigts de la main – Cuisine et confessions
Durée : 1h30 et 20 minutes d’entracte.
Troupe de cirque basée à Montréal
A La Cigale jusqu’au 3 janvier puis en tournée en France
Infos et résa : ici.
Site 
Facebook
@lacigaleparis @7doigtsdelamain
Publicités