UNTITLED_I will be there when you die

UNTITLED_I will be there when you die est le deuxième volet d’un projet initié par le metteur en scène et chorégraphe Alessandro Sciarroni, dont le travail croise les différents langages de la performance, du théâtre et des arts visuels. Il s’empare ici de la pratique circassienne du jonglage pour proposer un spectacle étonnant et profondément émouvant. 

Satellite

© Alessandro Sciarroni

Le metteur en scène le dit lui-même en entretien : 

Quand j’ai commencé à travailler sur UNTITLED_I will be there when you die, je n’y connaissais pas grand-chose en cirque. J’ai fait un casting avec des jongleurs professionnels, lors duquel je leur ai dit : « Si vous faites ce spectacle, il vous faut garder à l’esprit que vous allez travailler avec quelqu’un qui ne connait rien à votre pratique. »

Se débarrassant donc de tous les artifices propres aux arts du cirque traditionnel, costumes, maquillages, paillettes et pirouettes pour faire oublier les ratés d’un numéro, Alessandro Sciarroni se concentre sur une seule chose : le geste du jongleur. Dans un décor épuré et une lumière crue, quatre jongleurs manient leurs massues presque sans interruption durant ce que l’on pourrait appeler un « long numéro » d’une cinquantaine de minutes.

© Photo : Ilaria Scarpa

Ce qui pourrait paraitre répétitif, voire ennuyeux se révèle passionnant, haletant et d’une grande poésie. Car ce qui est donné à voir aux spectateurs est un véritable jeu d’équilibriste où sont visibles tout à la fois la virtuosité des jongleurs mais aussi la tension, la ténacité et l’extrême concentration que leur demande cette discipline.

Pas de musique pendant la première partie du spectacle : seulement le bruit des mains, des massues, les souffles, les pas qui s’organisent en un tout organique et rythmé. Le spectateur voit tout : la sueur, la fatigue, l’épuisement, la massue qui tombe, la reprise du geste.

C’est de cette impossibilité de tricher, de la mise à nue du travail du jongleur que provient l’humanité et la subtile poésie du spectacle. Nous nous retrouvons hypnotisés, suspendus aux mouvements des massues qui passent de mains en mains, défiant la gravité, attendant, et redoutant à la fois, le faux mouvement.

Les jeux d’ombres et la musique, qui arrivent progressivement au cours de la performance, dialoguant avec le rythme de plus en plus complexe des jongleurs, qui se mettent en mouvement et se font des passes, permettent véritablement de parler de l’installation d’un langage chorégraphique autour de la pratique du jonglage.

Réflexion plus large sur la perception du temps, la fragilité de l’humain et ce qu’est la « performance » au sens premier du terme, la force du spectacle d’Alessandro Sciarroni réside finalement dans la simplicité et l’universalité de ce qu’il montre : la recherche du geste parfait, des corps en mouvement et des hommes qui tentent de dialoguer entre eux avec un répertoire de signes et un langage qui leur est propre ; ici, le jonglage.

Emma Larretgère

_______________________
UNTITLED_I will be there when you die par Alessandro Sciarroni
Spectacle présenté à Paris en novembre dans le cadre du Festival d’Automne 2014.
Prochaine représentation : le 31 janvier 2015 au Centre culturel Jean-Houdremont à la Courneuve.
Facebook : Alessandro Sciarroni.
@folk_s 

Publicités