Oscar and the Wolf, le rêveur éveillé

Aujourd’hui, sur JBMT, j’ai choisi de vous parler de Max Colombie, alias Oscar and the wolf, jeune artiste belge assurément à suivre. Je ne sais pas si c’est le phénomène du moment mais en tout cas c’est mon phénomène du moment car c’est bien simple, je n’écoute plus que son album Entity. J’ai donc sauté sur l’occasion de l’interviewer quand j’ai su qu’il venait à Nantes. Retour sur une rencontre toute en décontraction dans les loges du Stereolux à Nantes, quelques heures avant son concert.

OSCAR AND THE WOLF - ENTITY_0.

Bonjour Oscar and the Wolf !

Tu fais une musique qu’on n’avait encore jamais entendue. Quel est ton processus de création ?

Quand je compose, je commence par un peu de piano ou sur l’ordinateur pour trouver le rythme. Ensuite, je me mets à chanter pour créer un son qui enveloppe et suive le rythme, ce qui me donne une sorte de morceau. Je suis déjà content quand j’arrive à ça. Et ensuite, les paroles arrivent. Les paroles viennent toujours après.

Tu fais une reprise de Freed from desire de Gala sur scène. Est-ce-que tu as d’autres projets de reprises ?

Oui, j’aimerais faire une reprise de Shania Twain Man ! I fell like a woman. Je trouve que c’est vraiment une chanson sympa et il y a moyen de la ré-arranger pour la rendre encore plus cool !

Tu viens de Belgique ; as-tu des lieux culturels à nous conseiller ?

Il y a tous les musées notamment à Bruxelles qu’il faut voir, comme le musée Magritte. Le jardin botanique de la ville est aussi très sympa.
.

.
Quels sont tes endroits préférés en France ?

Les calanques à Marseille, vraiment, j’adore ce lieu ! Sinon, il y a un village où mon oncle vit qui s’appelle Ongles, c’est à côté de Saint-Etienne-les-Orgues. J’aime bien m’y reposer. Paris bien-sûr, Aix-en-Provence aussi. En fait, j’aime les villes où il fait chaud et il y a la mer. Par contre je n’aime pas Saint-Tropez, c’est trop superficiel.

Le cinéma t’inspire beaucoup pour créer ta musique. Quel est ton dernier coup de cœur cinématographique ?

Ah, c’est difficile parce que je n’ai pas vu de films depuis très longtemps. Je pense que c’est Carnage avec Kate Winslet de Roman Polanski. J’ai vraiment bien aimé celui-là, la bande-originale était sympa.

Tu as fait des études d’art. Quel est ton mouvement artistique préféré en peinture ?

La Renaissance et surtout les peintres flamands comme Van Eyck ou Van der Weyden. J’aime les couleurs utilisées à l’époque et le sens du détail. Mon peintre préféré est Joachim Patinir.
.

Es-tu déjà allé au Louvre ?

Non. Enfin si, mais je n’y suis pas allé depuis plus de 6 ans. Je ne suis pas très fan des grands musées car je ne peux pas admirer les œuvres comme j’aimerais le faire. J’aime être seul face à une toile.

Pour finir, quels sont tes projets futurs ?

Je vais écrire un nouvel album, créer un nouveau live-show, faire des collaborations avec des artistes français mais pas que. Mais je ne peux pas en dire plus là-dessus pour le moment !

Le soir-même, c’est un Oscar and the wolf entre nonchalance et timidité qui est arrivé sur scène. Un set très court de 50 minutes, presque toujours plongé dans le noir, mais qui a su faire danser toute la salle très vite. Il faut dire qu’Oscar, lui-même, n’hésite pas à se déhancher sur scène d’une manière particulièrement étrange…

Oscar and the Wolf - Stereolux, Nantes © Joanne Creton.

Oscar and the Wolf – Stereolux, Nantes © Joanne Creton.

On espère donc le revoir très vite pour un concert peut-être plus long, avec des lumières plus travaillées.

Merci Oscar and the wolf !

Joanne Creton

______________________
Retrouvez Oscar and the wolf
sur Facebook
sur Twitter @oscarandthewolf
et sur Soundcloud.

Nouvel album Entity dispo sur iTunes et Deezer.

Prochain concert à Paris au Café de la Danse, le 21 avril !

Publicités