Les Nouveautés Musicales #5

Shangrila – Fantasma Ft. Moonchild


Début mars sortira le premier album du collectif sud-africain Fantasma, un mélange des genres coloré et un brin amer puisant sa force dans la diversité de ses membres et même de son pays d’origine. On est loin de la musique traditionnelle pure et dure ou du fourre-tout de la world music, bien que le groupe trouve en partie son inspiration dans la création d’ethnies locales. Ici, au tempo cadencé et au chant naïf se conjuguent des touches électro et des rifs de funk, dont le rythme syncopé trouve écho dans le rap de certains couplets.

Album « Free Love », sortie le 9 mars 2015.

.

England Skies – Shake Shake Go


Changement d’ambiance avec les plages humides et les ciels argentés d’Angleterre de Shake Shake Go. Musique des longues déambulations hivernales ou des après-midis casaniers, la douce pop de « England Skies » trouve sa profondeur dans la voix sombre et séduisante de la rousse Poppy Jones. Une esthétique pleine de poésie qui s’épanouit tout particulièrement en acoustique (à écouter ici). Si l’on craignait avec cet EP que le groupe se contente d’un univers trop doucereux, leur live électrique à la Boule Noire nous a convaincus du contraire. Ils seront à retrouver au mois de novembre prochain à la Cigale, à ne pas manquer !

1er EP « Shake Shake Go », sortie le 9 mars 2015.

.

Slave – The Marshals


Du bon blues comme on aime du côté de The Marshals, dont le son bien ricain inspiré d’un Hendrix a su convaincre le label Freemount Records. Harmonica, ambiance cowboy et Lousiane pour les trois acolytes qui ne se contentent pas d’imiter leurs icônes, mais s’imposent bien eux aussi comme de nouvelles figures du domaine. A l’heure où les frontières tendent à se brouiller en musique, on retrouve avec délice ces mélodies de caractère aux douces effluves de bourbon.

LP « After You My Friend Session » disponible ici.

.

Air – Waxahatchee


Difficile de résister au grain marqué de la voix de Katie Crutchfield, chanteuse-compositrice qui se cache derrière le projet de Waxahatchee. Avec ses textes personnels, aiguisés et puissants, son timbre grave et ses envols cristallins, elle renouvelle le genre sans prendre de pincettes. C’est comme si les morceaux lui sortaient directement de sa cage thoracique, de ses entrailles, comme si tout ça n’était que la mise en musique de ressentis.

Album « Ivy Tripp », sortie le 6 avril 2015.

.

Empty-Headed – Ropoporose


Le terme « d’accident » se retrouve plusieurs fois dans le communiqué de l’album de Ropoporose, et ça leur va bien. Un frère et une sœur de moins de vingt ans, une pochette griffonnée pleine de force, un son un peu bancal mais très efficace. Il n’y a pas de « ils sont doués pour leur âge », ils sont juste doués. Leur rock brouillon a quelque chose de brillant, de juste et d’étonnant. C’est sauvage, brut de décoffrage mais aussi très touchant. Comme si derrière leur coupe au bol et leur apparente innocence, ils avaient trouvé notre corde sensible.

Album « Elephant love », disponible ici.

Advertisements