La Maison Rouge : voyages initiatiques

La Maison Rouge, à deux pas de Bastille, présente à cette rentrée deux expositions avec Et In Libertalia Ego, un projet collaboratif complexe mené par Mathieu Briand et Fatum, un parcours tortueux et introverti mais néanmoins passionnant orchestré par Jérôme Zonder.

© Mathieu Briand

© Mathieu Briand

Les deux expositions, en place jusqu’au 10 mai, nous invitent à voyager, de deux façons et dans deux univers bien différents. Avec l’une, on embarque pour l’exotisme, avec des ambitions dignes de Robinson Crusoé ou Jules Verne, sur une île déserte près de Nosy Be à Madagascar. Avec l’autre, c’est un parcours bien différent, et bien plus intimiste, où l’on a l’impression d’entrer dans les méandres de la tête de l’artiste mais aussi de s’enchevêtrer dans les nébuleuses de l’Histoire. 

© Jérôme Zonder

© Jérôme Zonder

Avec Mathieu Briand on pénètre dans un univers qui de prime abord paraît paradisiaque. L’artiste a mené ce projet en collaboration avec plusieurs autres artistes depuis 2008, où il a installé son atelier sur cette île. Coucou Paul Gauguin. Île qui n’est d’ailleurs pas déserte, puisqu’elle abrite une famille malgache qui y a élu domicile depuis un bon moment. C’est à travers eux, leurs croyances et leur culture, que les artistes se sont intéressés à la problématique du sacré.

Projet mystique, on tente de nous faire revivre toute une aventure, déroulée sur plusieurs années, à travers toutes sortes de créations et de productions. C’est parfois un peu difficile de rentrer dans une telle expérience enfermé dans quatre murs blancs, mais les oeuvres parviennent tout de même à nous faire voyager par leur qualité et les humeurs qu’elle dégagent. La scénographie très espacée laisse place au vagabondage dans l’esprit de ces nouveaux pirates, et à la méditation d’un autre espace temps qu’on nous invite à rejoindre à travers des média très variés. En somme, un parcours initiatique, au travers d’un conte aventurier.

Vue de l'exposition Et In Libertalia Ego © Marc Domage

Vue de l’exposition Et In Libertalia Ego – Mathias Briand – Maison Rouge © Marc Domage

Jérôme Zonder, dessinateur créatif hors pair, nous invite, lui, à rentrer dans son propre monde, à travers une sorte de maison, gribouillée du sol au plafond et créée spécialement pour l’exposition. Et c’est comme si, par ce cheminement, on pénétrait dans les tubes cathodiques de sa matière grise. L’entrée se fait dans un univers graphique de BD, mais au fur et à mesure de la pérégrination, on « s’enfonce dans le dessin » et des pensées plus mûres et plus fortes, mêlées des turpitudes de la pensée créatrice de l’artiste, remplacent le monde innocent du début de la carrière de l’artiste, présenté dans les premières salles.

Vue de l'exposition Fatum - Jérôme Zonder - Maison Rouge © Marc Domage

Vue de l’exposition Fatum – Jérôme Zonder – Maison Rouge © Marc Domage

C’est un projet impressionnant avec une présentation pensée littéralement du sol au plafond, et un véritable parcours, une progression à l’intérieur des méandres de cette immense et minuscule espace à la fois, dont les murs se tordent et se déforment, suivent le propos. Jérôme Zonder fait preuve d’un véritable travail de fourmi, qui dialogue avec une authentique réflexion de fond. Quelque chose de très profond se dégage de l’univers de ce dessinateur qui, dans la première pièce, peut paraître naïf. 

C’est également un surprenant catalogue d’inspirations, révélateur d’une culture et d’un intérêt pour l’histoire de l’art, mais aussi pour l’histoire mondiale : odalisques, Piéta d’Avignon, Van der Weyden, Caravage sont autant de références cultivées et revendiquées par l’artiste.

Enfin, notre intérêt s’est porté sur les expérimentations graphiques qui marquent le parcours et dont l’aboutissement se trouve dans la dernière salle, avec le travail de l’empreinte pour recréer des clichés de guerre, une mise en abime, habile et sensible, un jeu de mot, un jeu de sens, entre l’empreinte de l’artiste et l’empreinte de l’homme sur terre, mais aussi celle que la Terre a sur l’homme. Jérôme Zonder à travers cette exposition nous invite à une immersion dans le dessin.

Vue de l'exposition Fatum - Jérôme Zonder - Maison Rouge © Marc Domage

Vue de l’exposition Fatum – Jérôme Zonder – Maison Rouge © Marc Domage

______________________ La Maison Rouge fondation Antoine de Galbert 10 bd de la Bastille, Paris XIIe Métros Quai de la Râpée, Bastille. Expositions Et In Libertalia Ego et Fatum jusqu’au 10 mai 2015 Du mercredi au dimanche de 11h à 19h, nocturne le jeudi (21h) 9 euros plein tarif, 6 euros tarif réduit Plus d’infos ici, sur Facebook et @lamaisonrouge.

Publicités