Un trou de lumière loin loin dans Paris

La communication tonitruante des théâtres fortunés nous fait parfois oublier l’impressionnante diversité de l’offre culturelle parisienne. Sur les petites estrades de contre-plaqué enfoncées dans les quartiers moins huppés de Paris se cachent parfois de réelles pépites. 

vz-38df1c97-85ad-4933-a054-359f1538216f

C’est le cas de Ces Trous de lumières loin loin dans la ville, une pièce écrite par Nicolas Girard Michelotti, mise en scène par Romain Sanchez et jouée par une troupe de jeunes comédiens talentueux, étudiants ou diplômés des institutions de la capitale. 

La pièce raconte une assez jolie rêverie ; on est bercé entre conte moderne et fable fabuleuse, dans un monde de grands adolescents pas encore adultes qui cherchent leur place dans leur propre monde et dans la société qui les entoure. On reste un tout petit peu sur sa faim quant au lien entre les différentes histoires, amorcé mais incomplet, mais l’auteur se rattrape sur de brillantes trouvailles dans notre vie de tous les jours, de poétiques métaphores et sur une narration accrocheuse, sublimée par son comédien (qui est aussi l’auteur), un formidable talent en devenir.

Bien sûr, difficile de faire des prouesses de mise en scène dans une salle de ce gabarit, mais la pièce arrive à faire beaucoup avec peu, si on sollicite un minimum son imagination.

On est face à de très bons comédiens, qui parviennent à nous émouvoir et à nous faire rire, mais surtout qui sortent avec brio leur épingle du jeu quand il s’agit de ne pas devenir le cliché de ce qui pourrait être leur propre ordinaire. On regrette peut-être le discours parfois un peu adolescent sur notre (ma) génération, désillusionnée, une anti-propagande qui rappelle un peu le succès des textes du groupe parisien Fauve. Mais le tout est sous-tendu par la justesse puissante de petites anecdotes de vie, dans lesquelles on est bien obligé de se reconnaître, et d’une souple délicatesse qui enrobe d’une auréole de magie la pièce.

En somme, pour changer des blockbusters à gros budget, offrez vous un voyage entre banalité quotidienne et étrange rêverie surnaturelle dans le monde trop stigmatisé des « jeunes adultes ». Dernière : mercredi 25, 21 heures !

________________
Ces trous de lumière loin loin dans la ville de Nicolas Girard Michelotti
Mise en scène par Romain Sanchez
Durée : 1h45
Retrouvez les sur Facebook.
Théâtre du Gouvernail
5 passage de Thionville, Paris XIXe, métro Ourq.
Téléphone : 01 48 03 49 92
Résa : Billetreduc 

Publicités