Les Cahiers dessinés, ou un (bon) état du dessin contemporain

Frédéric Pajak – Naples» (Noir sur blanc 2014)

Frédéric Pajak – Naples» (Noir sur blanc 2014)

Du 21 janvier au 14 août 2015 se tient, à la Halle Saint-Pierre, la première exposition consacrée aux Cahiers dessinés. A travers 67 artistes et plus de 500 œuvres graphiques, elle présente les publications déjà nombreuses et variées de cette maison d’édition parisienne jeune d’à peine une douzaine d’années.

A priori vouée à la présentation de l’art brut, la Halle Saint-Pierre s’ouvre, par cette exposition, à une conception plus large de la création artistique. Elle restaure ainsi une solide passerelle entre la création dite « brute » et celle, plus noble, des créateurs que l’on qualifie d’ « artistes », grâce au médium quasi-universel du dessin.

Souvent réduit à son rôle d’outil de conception ou à sa qualité de mauvais ersatz de la peinture, le dessin est ici mis à l’honneur dans une sélection particulièrement fournie dans laquelle chacun peut trouver un élément de son goût.

Si l’exposition s’ouvre sur des artistes de génie et reconnus comme tels, comme Félix Vallotton avec ses xylographies de la vie nocturne parisienne, très vite, elle se poursuit et s’enrichit de pratiques d’ « amateurs », d’anonymes ou de contemporains. Exposés ensemble, leurs pratiques sont mises à égalité et nous sommes invités à tous les considérer selon une même approche : d’abord présentés par des éléments biographiques -on part visiblement du principe que ceux-ci améliorent notre compréhension du projet artistique individuel, et bien sûr, cela se discute-, ils sont ensuite appréhendés à travers le prisme de leurs projets plastiques.

Le dessin y apparaît alors dans toute son ambiguïté : activité artistique spontanée et peu coûteuse, il peut résulter d’une recherche comme se doter d’une valeur cathartique. Ici dans une proposition qui se veut la plus ouverte, l’apparente absence de choix témoigne du souci causé par un médium aussi vif qu’il ne trouve de frontières que dans la dimension physique des espaces d’exposition.

Pierre Alechmsky Les Accords de rêverien, 1989 © Pierre Alechmsky

Pierre Alechmsky Les Accords de rêverien, 1989 © Pierre Alechmsky

Enfin, et pour clore, dans le bar est exposé Christophoros Katsadiotis, dont le travail, d’une richesse graphique étonnante, est sans doute lié à sa recherche graphique et de mélanges des différentes techniques de l’estampe. Cet ensemble, haut en couleur, clôture avec talent une exposition déjà atypique.

_______________________

« Les Cahiers Dessinés » à la Halle Saint-Pierre
Jusqu’au 14 août 2015
2 rue Ronsard, Paris 18e
Ouvert tous les jours : semaine de 11h à 18h
samedi de 11h à 19h/ dimanche de 12h à 18h
Tarif : 8€ ; tarif réduit 6,50€
http://www.lescahiersdessines.fr/

Advertisements