Inspiration : « Invention/Design, Regards croisés » au Musée des Arts et Métiers

bandeaucnamDu 02 juin 2015 au 06 mars 2016, le Musée des Arts et Métiers et Sismo – studio indépendant de design et d’innovation -, présentent une sélection de 100 objets qui illustrent le processus créatif dans le champ du design contemporain.

Antoine Fenoglio et Frédéric Lecourt, créateurs de Sismo, sont les commissaires de cette exposition qui met en avant dans l’enceinte du CNAM une vision qui allie enjeux techniques et souci esthétique. Si les expositions de design sont de plus en plus à l’honneur dans des musées abritant des œuvres plastiques, comme le Centre Pompidou, le musée des Arts Décoratifs ou même le château de Versailles avec la récente exposition «  XVIIIe aux sources du design », c’est une grande première pour ce musée fondé par l’Abbé Grégoire en 1794.

L’exposition se divise en quatre sous-parties; organisées pour lire et se laisser inspirer par les objets créés au cours des dernières années : l’essentiel, l’audace, le contexte, et la curiosité. Mais la subdivision paraît un peu artificielle et on se laisse plutôt impressionner par des inventions inspirantes, élégamment mises en contexte grâce à des vidéos ou des explications très bienvenues.

Nous apprécions particulièrement le « Mine Kafon » de Massoud Hassani : une gigantesque sphère, mélange entre une enceinte digne des soirées les plus folles de tout le système solaire et une fleur de pissenlit qu’un géant d’acier aurait déposée en plein désert. Chacun de ses « pistils » est formé d’un socle léger en plastique recyclable et cet objet est en fait un détonateur de mines, alimenté à l’énergie éolienne et asservi grâce à un capteur de position.

Mine Kafon, Massoud Hassani, 2011  ©Hassani Design

Mine Kafon, Massoud Hassani, 2011 ©Hassani Design

Une autre invention nous a énormément intéressés : c’est le système de recyclage Polyfloss. Inspiré par le fonctionnement de la machine à barbe-à-papa, il permet de transformer les déchets plastiques en petites fibres utilisables à loisir pour constituer des objets de la vie quotidienne comme par exemple un abat-jour de lampe.

Un autre point fort de cette présentation est son souci didactique. Les objets sont sélectionnés de façon arbitraire et non exhaustive, mais on lit le souci d’échange et d’adresse des commissaires, que viennent compléter de nombreuses vidéos traitant de sujets transversaux. Des documentaires et des interviews sont ponctués par des présentations de concepts comme la différence entre « invention » et « innovation », théorisée par Schumpeter (1883-1950). L’économiste autrichien développe la distinction entre l’invention, qui correspond à la création d’une idée, et l’innovation, qui correspond à l’appropriation de cette idée par des acteurs sociaux, laquelle est facilitée par un contexte. Schumpeter met ainsi en lumière la dimension de processus dans le devenir innovation d’une invention.

En fait, cette distinction de Schumpeter prend vraiment sens au cours de la visite et c’est comme si l’exposition entière était conçue pour nous donner à devenir acteurs d’un monde que nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir inventer. Notre contexte actuel favorise en effet ces innovations grâce au développement de la pensée open source / fablab / hack / importance des communautés.

En nous donnant à voir des processus en même temps que les objets qui en résultent, cette exposition nous inspire. En outre, les objets présentés ne sont pas extrêmement complexes et ne relèvent pas d’une technologie de pointe: cela nous conforte dans l’idée que l’invention, le design, ne nécessitent pas d’outillages absolument perfectionnés mais que l’alliance entre l’attention aux ressources disponibles et l’imagination est peut-être la meilleure réponse à nos besoins.

Tableau : aéroplane de Clément Ader, dit « avion n°3 », 1897 © Musée des arts et métiers-Cnam / photo Pierre Ballif

Tableau : aéroplane de Clément Ader, dit « avion n°3 », 1897 © Musée des arts et métiers-Cnam / photo Pierre Ballif

Alors, à nous de jouer. À nous de créer !

__________________

« Invention/Design, Regards croisés » au Musée des Arts et Métiers
Jusqu’au 6 mars 2016
60 rue Réaumur; Paris 3e, métro Arts-et-Métiers ou Réaumur-Sébastopol
Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 18 h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h30
http://www.arts-et-metiers.net
@ArtsetMetiers #InventionDesign
facebook.com/ musee.des.arts.et.metiers

Publicités