Sept doigts qui laissent des traces

Dans son nouveau spectacle présenté à Bobino, l’enchanteresse compagnie des 7 Doigts de la main s’intéresse à notre quotidien urbain et social de manière toujours aussi juste, drôle et inventive.

TRACES_Diabolo_Credits_Alexandre_Galliez_13_1

© Photo : Alexandre Galliez

C’est encore avec poésie et humour que Les 7 doigts de la main continuent de révolutionner le monde du cirque. Dans un spectacle à la frontière entre danse, théâtre et cirque, ils explorent cette fois-ci avec Traces le monde contemporain, les relations humaines et urbaines, les solitudes du quotidien et de la ville, les différences et les écarts entre individus, en somme les traces qui nous laissons ou ne laissons pas derrière nous. Une réflexion de notre temps, traitée avec une pointe de mélancolie, mais toujours autant de talent.

La troupe plante l’étendard de l’inventivité avant même d’arriver sur scène avec le message d’annonce et le décor. Alors que le premier est à mourir de rire, stimulant, original et incisif, le deuxième est tout aussi ingénieux. Les feux tricolores et les lampadaires de ville en guise de spots, décors et accessoires du spectacle, ont toujours l’air fait de bric et de broc mais sont tout aussi efficaces. Des vieilles chaises d’école, un fauteuil tout rabougri et des anneaux qui ont l’air d’être fabriqués en papier mâché ; pas besoin de strass et de paillettes quand on a le génie de son côté. 

Un très léger déséquilibre entre numéros et danse est peut-être la seule petite critique que je pourrais faire à Traces. Au milieu du spectacle, les numéros de cirque à proprement parler se font un tout petit peu attendre et inversement s’enchaînent beaucoup dans la dernière demie heure du spectacle. Mais c’est également nécessaire à la linéarité du spectacle, qui instaure tout un lien, toute une histoire, entre les personnages et entre le public et les personnages. Les danses qui s’enchaînent dans des chorégraphies effrénées nous entraînent petit à petit dans le spectacle et participent à la découverte intime de chaque personnage, chaque comédien au fur et à mesure des acrobaties et des discours. Traces nous invite vraiment à partager ce moment, en présentant les protagonistes à la fois comme un tout et comme des individus propres. Traces parle de social et de sociabilité, d’individu et de masse.

TRACES_Main_a_Main_Credits_Alexandre_Galliez_20

© Photo : Alexandre Galliez

A part ce minuscule bémol, c’est un sans faute. Les numéros sont impressionnants et haletants, les chorégraphies sont esthétiques, virevoltantes et superbement menées, les discours sont drôles et surtout le fil directeur est fin et intelligent, il y a un véritable propos derrière les numéros qui se lient et se suivent avec fluidité. Pas une seule fausse non plus note côté musique ne vient ternir le show. Que dire de plus ? Foncez ! Les 7 doigts de la main font des spectacles toujours rafraîchissants qui constituent une véritable retombée en enfance par leur nature mais font réfléchir par leur discours. Et tous les artistes sont bourrés de talents. On ne peut pas demander mieux. 

Le spectacle est à découvrir de toute urgence au théâtre de Bobino où il se joue jusqu’en avril !

_______________
Traces, Compagnie les 7 Doigts de la main
Théâtre de Bobino
Du février au avril 2016
Infos & résa ici.

Advertisements