Une journée au Nord-Ouest de Manhattan (Harlem et Washington Heights)

IMG_7680

Saint Nicholas Avenue © Louise Ganesco Deglin

New York est avant tout célèbre pour ses buildings de verre et sa vie nocturne agitée – paroxysme d’un mode de vie urbain et capitaliste, symbole ultime du rêve américain. Pour autant, la seule île de Manhattan renferme une diversité tant architecturale et gastronomique que sociale et ethnique, d’une richesse impressionnante : le produit d’une tentative avortée de société en melting pot.

Ainsi, arpenter des quartiers tels que Washington Heights (qui tire son nom du Fort Washington établi durant la Guerre d’Indépendance, principalement peuplé de Dominicains) et Harlem (où l’on se rendra pour autre chose qu’une messe gospel expédiée entre deux bus touristiques), c’est compléter sa visite new yorkaise de lieux d’histoire et de vie qui font tout autant partie de la ville qu’un Tiffany’s ou un Empire State Building. 

Débutons notre visite par la petit joyau que constitue la Hispanic Society of America [613 W 155th St, entrée gratuite], dans son précieux écrin rouge brique à grotesques. Elle renferme un ensemble de productions ibériques s’étendant du Portugal au Mexique, de l’époque médiévale à moderne : sculptures en bois polychromes stupéfiantes de vie, Goya hypnotisant, gisants figés dans leur marbre pur… 

La matinée est encore fraîche, il est temps de reposer ses pattes chez Taszo [5 Edward M. Morgan Place] autour d’un espresso bien corsé ou d’une immense tasse de chai tea latte crémeux, voire un bagel au cream cheese et confiture de framboise.

1 (67)

La Hispanic Society © Louise Ganesco Deglin

Dès lors, il n’y a plus qu’à se laisser glisser le long la pente qui rejoint la 158th, jusqu’à atteindre les rives de l’Hudson. Là, le Riverside Park longe l’ensemble de l’île au bord de l’eau, offrant une vue imprenable sur le grand pont George Washington. Le mieux est de s’en rapprocher en optant pour le Nord, en traversant les pelouses où s’étalent des tables de pique-nique et terrains de volleys, bouillonnants de familles s’y délectant de barbecues le week-end. 

Une fois de retour, remonter la 158th jusqu’à atteindre Saint Nicholas Avenue. Vous pourrez arpenter la Sylvan Terrace [entrée au niveau du 1010 St Nicholas Ave], une allée pavée bordée de maisons en bois originellement construites en 1882 qui mène à la Morris-Jumel Mansion [65 Jumel Terrace], une villa du XVIIIe siècle ayant notamment servi de quartier général à George Washington pendant la Révolution. 

Il est temps de redescendre le long de Saint Nicholas Avenue avec un petit détour par le parc où s’amoncellent objets trouvés et fleurs colorées autour d’un petit kiosque en bois sous une glycine, totalement improbable face à une station essence et un château néo-gothique. Pour les curieux ou amateurs, la plupart des deli et supermarchés du coin proposent un immense choix de produits d’Amérique latine, de la pâte de goyave à la feuille de cactus en passant par tout type de tubercule et aloe vera. 

Au niveau de la 145th, prendre à droite jusqu’à atteindre Broadway. Là se trouve le stand de tamales de Yolanda, des papillotes mexicaines cuites dans des feuilles de maïs [1$50 l’unité]. Résistez à l’envie de les dévorer immédiatement et rejoignez Convent Avenue, où le cadre sera bien plus agréable. Les immeubles sont bas, sobrement ornés, dans une ambiance qui n’a rien à envier à un Soho huppé. Quelques mètres plus loin se situe l’irréel City College of New York [160 Convent Ave] une sorte de Pouddlard sur pelouse verdoyante bloquant la route. Amoureux d’architecture et de campus anglo-saxons, vous ne serez pas déçus !

20160516_132123

City College of New York © Louise Ganesco Deglin

Poursuivez en traversant le parc qui se situe en contrebas, à nouveau le long de Saint Nicholas Avenue. Les locaux s’y délassent sur des bancs ou jouent au basket, face aux nombreuses églises si propres à Harlem.

Continuez à déambuler et optez pour Frederick Douglass Boulevard, et vous voilà arrivés à la 118th. Il est bien temps de prendre un goûter : Lee Lee’s Baked Goods [283 W 118th St] minuscule échoppe aux couleurs locales qui ne paye pas de mine, saura combler les amoureux de gâteaux  encore tièdes à la comme maison. Ce « brother » est célèbre pour ses rugelach [1$25 la pièce], des petits roulés juifs faits de pâte enrobant un mélange de cannelle, amandes, raisins sec et chocolat ou abricots. 

Et si vous penchez plutôt du côté sucreries américaines (ou que vous souhaitez rapporter du bonheur en barre dans votre valise), direction Levain Bakery [2167 Frederick Douglass Blvd] à quelques mètres de là. Les cookies y sont d’énormes rochers de pâte mi-cuite et fondante, cuits sur place toute la journée [4$ la pièce]. 

Complétez votre journée par une petite visite du campus de l’université de Columbia ou du nord de Central Park, et achevez par un dîner de nourriture chinoise « fusion » ultra fraîche à base de dumplings et de larges pâtes réalisées sous vos yeux, additionnées de porc effiloché, d’agneau, de cumin… chez Xi’an Famous Foods [2675 Broadway, compter 8 à 9 $ pour un plat nourrissant, attention peu de places assises]. 

Publicités