Père et Fille

JBMT a souhaité rendre hommage au grand Ravi Shankar, décédé il y a maintenant une vingtaine de jours. Considéré comme le plus grand joueur de sitar indien (mais si vous savez, cette espèce de grand luth qui évoque à lui seul l’Inde), il avait connu la gloire au milieu des années 60 en fréquentant les Beatles et le festival de Woodstock (1969).

Il est ainsi à l’origine d’une diffusion de la musique traditionnelle de son pays et même d’un syncrétisme entre les mélodies orientales et occidentales. Deux de ses albums ont été réalisés avec George Harrison, son grand disciple dans le domaine. Tous deux nous emmènent directement au pays des vaches sacrées sur fond de Peace and Love, sans tomber dans l’exotisme à tout prix. Chacun peut trouver une inspiration dans cette musique, fermer les yeux et s’évader.

Profitons-en pour exprimer notre amour pour sa fille aînée, qui n’est autre que Norah Jones. Les gènes musicaux se transmettant, elle excelle tout comme son père dans son propre domaine (en l’occurrence le blues). Une preuve que le talent peut être héréditaire.

Bon voyage,

Louise

Advertisements