Papier Brodé

English version is available below !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sewnnews par Lauren DiCioccio

Broderies réalisées à la main sur une mousseline de coton tapissée sur des édition du New York Times
Travaux réalisés entre 2006 et 2010

http://laurendicioccio.com/objects/sewnnews

Aujourd’hui, nous n’aborderons pas une œuvre, mais une série entière de créations réunies par un même projet et une même technique, intitulée « Sewnnews ». Il s’agit de pages du New York Times soigneusement sélectionnées par Lauren DiCioccio dont les illustrations ont été rebrodées, parfois seulement au niveau des contours, parfois à l’aide de teintes totalement subjectives.

Par ces dizaines de unes en tissu, la jeune Californienne cherche tout d’abord à immortaliser un média périssable qui perd de jour en jour son utilité première face à une société n’allant plus chercher l’information sur le papier mais directement sur les réseaux sociaux ou à la télévision. Transformer quelques parcelles imprimées en des œuvres d’art, c’est tenter de nous faire comprendre l’importance de ces supports d’expression peaufinés qui se transforment progressivement en objets de collection, voire en combustibles pour cheminée. L’artiste parle même du « rituel de lecture du journal » : vous savez, quand votre père lisait le journal assis dans son fauteuil, pliant et dépliant les pages avec majesté pendant que vous vous débattiez tel un chat dans l’eau avec les feuilles beaucoup trop grandes ?                         

 

Mais Sewnnews est aussi un travail sur l’image et sa portée ; les illustrations choisies mettent toutes en avant des personnalités, scènes ou objets facilement identifiables par la population américaine (je ne fais pas de discrimination, mais il est vrai qu’en France nous sommes rarement incollables sur les joueurs de hockey). Plus qu’identifiables, ils sont même représentatifs d’un peuple, de véritables emblèmes provoquant le rassemblement des foules : politiques, athlètes, chanteurs… Le pouvoir et la puissance émergeant de ces figures sont par ailleurs matérialisés par la broderie en apparence inachevée, aux couleurs vives, dont les fils restants lient les personnages et rayonnent tels des flux de talent, d’esprit ou de force.

Cette œuvre achève de nous convaincre par sa simple beauté, associant un texte en noir et blanc aux mille polices à des aplats de couleurs presque violents (faisant parfois penser à du Francis Bacon?). Lauren DiCioccio réussit à mêler art et artisanat et nous propose un résultat à la fois esthétique et propre à la réflexion, sans pour autant sombrer dans le triste et faux élitisme de beaucoup d’artistes contemporains.

Louise

——————————————————–

Today we will talk about a whole serie of artworks called « Sewnnews », united by their goal and their technique. They are pages carefully picked from the New York Times, whose pictures are embroidered by Lauren DiCioccio (sometimes only on the contours, sometimes with unexpected colors).

With those dozens of front pages made of fabric, the young Californian girl wants first to immortalize an ephemeral media which looses its utility day after day in our society obsessed with social networks and TV. By turning those sheets of paper into pieces of work, she tries to make us grasp the importance of those refined media that we now find more in collections or fireplaces than at our newsdealer. The artist also talks about the « ritual experience of newspaper-reading » : you know, when your dad read majestically the newspaper seated in his armchair while you were fighting with the huge pages like a cat in the water ?  

But « Sewnnews » is also about image and its impact ; the pictures that were chosen show personalities, objects or scenes easily recognizable for an average American, almost symbols that make people stick together (politicians, athletes, singers…). Power springs up from those people, and this strenght seem to pop up along the lines of the embroideries’ strings.

Besides, those masterpieces are simply beautiful thanks to their black and white texts associated with striking colors that seem to come from a painting by Francis Bacon. Lauren DiCioccio manages to mix art and craftsmanship and presents something both beautiful and meaningful without being elitist like many other contemporary artists.

Publicités